Fairy Tail - RPG
Bonjour Invité,

Bienvenue chez les fous de Fairy RPG, le forum où vous pourrez discuter avec Pedobear !
N'oubliez pas de lire le règlement avant l'inscription ! Wink

Cordialement,
Jubia Loxar


Un simple RPG sur le manga et l'anime Fairy Tail
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Mer 6 Juin - 9:46

La journée venait juste de commencer dans notre petite guilde, il était très tôt lorsque je me réveillais en sursaut après avoir fait un cauchemar horrible. Tout ce que j'arrivais à me rappeler, c'était lors d'un dur combat, j'étais complétement épuisée et d'un coup, le sol s'effondra et je tomba droit sur des piques en fer. Je secouais alors la tête, ne voulant plus y repenser, surtout que certains passages étaient très flous. Je respirais alors doucement, puis une fois bien remise, je me levais pour voir que mon pyjama était largement trop petit, et mince. Je me changeais alors en mettant une serviette autour de ma taille, et une fois une bonne douche bien méritée, je ressorti pour me mettre en tenue, je choisie alors une robe rose avec de la dentelle noire, puis des gants très légers de même couleur que les dentelles. Je mis ensuite des guêtres rose et noire pour enfin finir par de petits chaussures qui ne sont pas à talons, car je n'aime pas trop ça. Une fois prête, je m'attachais les cheveux en une queue de cheval assez en hauteur, puis rajouta mon petit collier que j'avais reçu d'une amie qui m'est chère. Je me contempla alors dans la glace avant de sourire et de sortir en mettant mon gilet sur les épaules.

Je marchais alors en direction de ma guilde, là où des dizaines de missions m'attendaient, mais surtout pour aujourd'hui, une mission qui ne m'a pas encore été révélée. Après des dizaines de minutes de marche, j'arrivais enfin aux portes de la guilde et après y être entrée, je me dirigea directement dans le bâtiment où le maitre de la guilde m'attendais pour m'expliquer ma mission.

"Sherry, je t'ai convoquée ici pour t'expliquer la mission que tu dois accomplir. En fait, c'est plutôt un genre d'enquête dans une guilde noire. Je vais t'expliquer les détails. En fait, tu dois t'infiltrer dans une des guildes noire que nous traquons depuis quelques jours, sans te faire remarquer. Tu as le droit d'emmener quelqu'un avec toi et nous avons déjà choisi qui ce serait."
"D'accord, je me prépare de ce pas"

Je le regardais alors avec un large sourire, mais tout en restant sérieuse, puis une fois la mission expliquée, je sortis de la pièce en soupirant de soulagement, mais aussi en me crispant face à la dure mission qui nous attendait. Je m'arrêtais alors devant la porte, m'appuyant contre le mur, les mains croisées et en me demandant qui était mon partenaire pour cette mission périlleuse. Je me regardais alors un moment, puis remarqua que ma tenue n'était pas vraiment discrète et puis zut, pour une fois que je met un rose qui ne soit pas voyant, je garderais celle-ci. Je restais ici, à surveiller si quelqu'un viendrait vers moi, mais personne pour le moment, je commençais à perdre espoir, lorsqu'une voix me fit sursauter.

______________________________________________________________________________________________________

La journée venait juste de commencer dans notre petite guilde, il était très tôt lorsque je me réveillais en sursaut après avoir fait un cauchemar horrible. Tout ce que j'arrivais à me rappeler, c'était lors d'un dur combat, j'étais complétement épuisée et d'un coup, le sol s'effondra et je tombai droit sur des piques en fer. Je secouai alors la tête, ne voulant plus y repenser, surtout que certains passages étaient très flous. Je respirai alors doucement, puis une fois bien remise, je me levai pour voir que mon pyjama était largement trop petit, et mince. Je me changeai alors en mettant une serviette autour de ma taille, et une fois une bonne douche bien méritée, je ressortis pour me mettre en tenue, je choisis alors une robe rose avec de la dentelle noire, puis des gants très légers de même couleur que les dentelles. Je mis ensuite des guêtres roses et noires pour enfin finir par de petites chaussures qui n’étaient pas à talons, car je n’aimais pas trop ça. Une fois prête, je m’attachai les cheveux en une queue de cheval assez en hauteur, puis rajoutai mon petit collier que j'avais reçu d'une amie qui m’était chère. Je me contemplai alors dans la glace avant de sourire et de sortir en mettant mon gilet sur les épaules.

Je marchais alors en direction de ma guilde, là où des dizaines de missions m'attendaient, mais surtout pour aujourd'hui, une mission qui ne m’avait pas encore été révélée. Après des dizaines de minutes de marche, j’arrivai enfin aux portes de la guilde et après y être entrée, je me dirigeai directement dans le bâtiment où le maitre de la guilde m’attendait pour m'expliquer ma mission.

"Sherry, je t'ai convoquée ici pour t'expliquer la mission que tu dois accomplir. En fait, c'est plutôt un genre d'enquête dans une guilde noire. Je vais t'expliquer les détails. En fait, tu dois t'infiltrer dans une des guildes noires que nous traquons depuis quelques jours, sans te faire remarquer. Tu as le droit d'emmener quelqu'un avec toi et nous avons déjà choisi qui ce serait."
"D'accord, je me prépare de ce pas."

Je le regardai alors avec un large sourire, mais tout en restant sérieuse, puis une fois la mission expliquée, je sortis de la pièce en soupirant de soulagement, mais aussi en me crispant face à la dure mission qui nous attendait. Je m’arrêtai alors devant la porte, m'appuyant contre le mur, les mains croisées et en me demandant qui était mon partenaire pour cette mission périlleuse. Je me regardai alors un moment, puis remarquai que ma tenue n'était pas vraiment discrète et puis zut, pour une fois que je mettais un rose qui ne soit pas voyant, je garderai celle-ci. Je restais ici, à surveiller si quelqu'un viendrait vers moi, mais personne pour le moment, je commençais à perdre espoir, lorsqu'une voix me fit sursauter.

Corrigé par Shiro


Dernière édition par Sherry Brendy le Mer 6 Juin - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Mer 6 Juin - 11:48

Cette nuit s’était passée assez tranquillement pour le mage de glace, peut-être avait-il fait un rêve ou bien un cauchemar, il ne savait plus mais aucune importance, il s’en fichait. Il s’était donc levé tôt et, n’ayant vu l’heure, rien d’autre à faire, il se contenta de prendre une bonne douche. Rien de tel qu’une bonne douche au réveil. Après s’être préparé, coiffé, il sortit de sa chambre pour quitter son habitat et se diriger vers l’extérieur. Une fois dehors, il se mit à marcher sans vraiment avoir de destination, les mains dans les poches et l’air pensif, même si de l’extérieur, il paraissait des plus sérieux. Pendant sa « petite promenade », il pensa au fait que le maître de la guilde lui avait parlé, la veille, d’une mission qu’il voudrait lui confier. A cette pensée, un fin soupir se fit d’entre les fines lèvres du mage. Ses pas se dirigeaient maintenant vers la guilde qui devait bien être ouverte avec le temps qui était passé.
Moins d’un quart d’heure après, Léon se trouvait devant la guilde Lamia Scale. Avant de franchir l’entrée, il s’était arrêté quelques pas avant pour observer la façade de celle-ci, en pensant que, contrairement à Fairy Tail, celle-ci se trouvait être bien plus calme. Enfin, elle avait son type d’animation bien à elle si on veut. Ayant fait un nouveau soupir, l’argenté décida enfin d’entrer dans celle-ci où il vit le chef non loin du comptoir en train de fixer l’entrée, depuis un bon moment sûrement, comme s’il attendait quelqu’un, comme s’il l’attendait. Il marcha d’une manière assez tranquille vers lui pour enfin s’arrêter une fois assez près. Le maître, de son air sérieux, racla une fois sa gorge avant de commencer.

« Bien, je t’attendais Léon. Je t’ai fait venir ici pour te parler en détail de la mission dont j’en ai évoqué une brève partie, hier. Tu vas devoir t’infiltrer avec ton partenaire dans une guilde noir qui se trouve être depuis quelques jours sous notre surveillance, mais le groupe de personnes que nous avons envoyé, met du temps à nous contacter. Il ne leur ait rien arrivé, nous le savons, ils ne sont pas aussi faibles, mais nous voulons être sûrs de la raison de leur retard. Cette guilde semble trafiquer quelque chose d’assez louche, et mal. Bien. Je t’ai assez donné de détail concernant cette mission si tu en souhaites plus, tu demanderas à ton coéquipier, elle ne doit pas être loin, elle t’attend. »

« Hm, bien. »

Léon ne perdit pas de temps pour se retourner, mais avant de partir, il jeta un bref regard dans la salle. Peut-être que son, ou sa coéquipière l’attendait assise, mais cela ne semblait pas être le cas. Il se dirigea vers la porte qu’il franchit bien vite pour finir par être dehors. Aussitôt, son regard se tourna vers une couleur bien voyante, mais qui lui semblait familière. Tch, pourquoi il ne l’avait pas deviné, et remarqué plus tôt, c’était évident. Tranquillement, il se dirigeait vers la belle silhouette aux cheveux roses qui semblait fatiguée d’attendre. Cette vue fit sourire finement le gris.

« Il semblerait que cette mission sera pour nous deux, Sherry. »

La voir sursauter avait agrandi son sourire qu’il essaya d’effacer bien vite, après tout il était reconnu comme une personne qui pouvait paraître assez froide, et peu souriant envers les autres. Il détourna son regard vers le bout du chemin qu’ils emprunteraient pour partir et se diriger vers leur mission.

« … Tu es prête, nous pouvons y aller ? »

______________________________________________________________________________________________________

Cette nuit s’était passée assez tranquillement pour le mage de glace, peut-être avait-il fait un rêve ou bien un cauchemar, il ne savait plus mais aucune importance, il s’en fichait. Il s’était donc levé tôt et, n’ayant vu l’heure, rien d’autre à faire, il se contenta de prendre une bonne douche. Rien de tel qu’une bonne douche au réveil. Après s’être préparé, coiffé, il sortit de sa chambre pour quitter son habitat et se diriger vers l’extérieur. Une fois dehors, il se mit à marcher sans vraiment avoir de destination, les mains dans les poches et l’air pensif, même si de l’extérieur, il paraissait des plus sérieux. Pendant sa « petite promenade », il pensa au fait que le maître de la guilde lui avait parlé, la veille, d’une mission qu’il voudrait lui confier. A cette pensée, un fin soupir se fit d’entre les fines lèvres du mage. Ses pas se dirigeaient maintenant vers la guilde qui devait bien être ouverte avec le temps qui était passé.
Moins d’un quart d’heure après, Léon se trouvait devant la guilde Lamia Scale. Avant de franchir l’entrée, il s’était arrêté quelques pas avant pour observer la façade de celle-ci, en pensant que, contrairement à Fairy Tail, celle-ci se trouvait être bien plus calme. Enfin, elle avait son type d’animation bien à elle si on veut. Ayant fait un nouveau soupir, l’argenté décida enfin d’entrer dans celle-ci où il vit le chef non loin du comptoir en train de fixer l’entrée, depuis un bon moment sûrement, comme s’il attendait quelqu’un, comme s’il l’attendait. Il marcha d’une manière assez tranquille vers lui pour enfin s’arrêter une fois assez près. Le maître, de son air sérieux, racla une fois sa gorge avant de commencer.

« Bien, je t’attendais Léon. Je t’ai fait venir ici pour te parler en détail de la mission dont j’en ai évoqué une brève partie, hier. Tu vas devoir t’infiltrer avec ton partenaire dans une guilde noire qui se trouve être depuis quelques jours sous notre surveillance, mais le groupe de personnes que nous avons envoyé, met du temps à nous contacter. Il ne leur ait rien arrivé, nous le savons, ils ne sont pas aussi faibles, mais nous voulons être sûrs de la raison de leur retard. Cette guilde semble trafiquer quelque chose d’assez louche, et mal. Bien. Je t’ai assez donné de détails concernant cette mission si tu en souhaites plus, tu demanderas à ton coéquipier, elle ne doit pas être loin, elle t’attend. »

« Hm, bien. »

Léon ne perdit pas de temps pour se retourner, mais avant de partir, il jeta un bref regard dans la salle. Peut-être que son, ou sa coéquipière l’attendait assise, mais cela ne semblait pas être le cas. Il se dirigea vers la porte qu’il franchit bien vite pour finir par être dehors. Aussitôt, son regard se tourna vers une couleur bien voyante, mais qui lui semblait familière. Tch, pourquoi il ne l’avait pas deviné, et remarqué plus tôt, c’était évident. Tranquillement, il se dirigeait vers la belle silhouette aux cheveux roses qui semblait fatiguée d’attendre. Cette vue fit sourire finement le gris.

« Il semblerait que cette mission sera pour nous deux, Sherry. »

La voir sursauter avait agrandi son sourire qu’il essaya d’effacer bien vite, après tout il était reconnu comme une personne qui pouvait paraître assez froide, et peu souriante envers les autres. Il détourna son regard vers le bout du chemin qu’ils emprunteraient pour partir et se diriger vers leur mission.

« … Tu es prête, nous pouvons y aller ? »

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Jeu 7 Juin - 21:01

J'étais tellement concentrée dans mes réflexions que lorsque j'entendis la voix mystérieuse, je fis un bond en arrière en regardant la personne qui venait de le faire. Je fus surprise alors de voir Léon Bastia avec un large sourire au lèvres et me disant que cette mission était pour nous deux. Je le regardais alors, sentant des rougeurs envahir mes petites joues toute rosées. Je le vis alors très vite perdre son sourire et regarder le chemin que l'on allait emprunter. Je ne sentait pas du tout cette mission, mais alors pas du tout, pour moi, celle-ci allait très mal se terminer, mais je le refusais de me montrer faible face à Léon, car ou sinon, je ne pourrais pas lui dire combien je l'aime...Quoi que, ce soit vraiment une mauvaise idée. Je regardais alors le chemin que l'on allait emprunter, lorsque Léon se mit à parler d'un ton neutre.

« … Tu es prête, nous pouvons y aller ? »

Je pris alors le sac à dos que je portait sur le dos pour ensuite me mettre en route, direction, le manoir de la guilde noire. Je savais très bien que cette mission serait dangereuse, mais si on me l'avait confiée, ce n'était pas pour rien, nan ? Au moins, la bon coté des choses c'est que je serais avec Léon pendant la durée de celle-ci. Mais j'avais peur, même très peur, et si la mission ce finissait mal et si je n'y sortait pas ? Tout ceci me tracassait profondément.

"Oui, on peut y aller Léon-kun, d'après les renseignement transmis, on est à une journée du manoir, mais on pourrait y être plus tôt si on marche vite."

J'avais toujours les joues rouges, puis à force de marcher, en me retournant je vis la Guilde disparaitre à travers les dizaine de végétations mais aussi de bâtiment. Je soupirais légérement avant de me retourner et de me remettre en marche, je dois dire que pendant quelques jours, la Guilde va beaucoup me manquer, mais bon, je vais m'en sortir, après tout, je suis en bonne compagnie, nan ?

"Dis moi Léon, est ce que c'est toi qui l'a acceptée cette mission, ou on t'a forcé ?"

J'avais dis ça sans même réfléchir, je savais que si on ne parlait pas pendant le trajet, j'allais devenir folle, voir pire. Même si j'ai beaucoup changée depuis mes précédentes années, je ressens toujours une certaine haine envers ceux qui avait fait du mal à Léon. Mais qu'est ce qui m'arrive? C'était du passé, je devais plus y penser. Alors tout en faisant attention où j'allais, je faisais très attention à Léon qui était derrière moi et passa ensuite par quelques chemins pour aller le plus vite possible vers le manoir.

______________________________________________________________________________________________________

J'étais tellement concentrée dans mes réflexions que lorsque j'entendis la voix mystérieuse, je fis un bond en arrière en regardant la personne qui venait de la faire. Je fus surprise alors de voir Léon Bastia avec un large sourire aux lèvres et me disant que cette mission était pour nous deux. Je le regardais alors, sentant des rougeurs envahir mes petites joues toutes rosées. Je le vis alors très vite perdre son sourire et regarder le chemin que l'on allait emprunter. Je ne sentais pas du tout cette mission, mais alors pas du tout, pour moi, celle-ci allait très mal se terminer, mais je le refusais de me montrer faible face à Léon, car ou sinon, je ne pourrais pas lui dire combien je l'aime...Quoi que, ce soit vraiment une mauvaise idée. Je regardais alors le chemin que l'on allait emprunter, lorsque Léon se mit à parler d'un ton neutre.

« … Tu es prête, nous pouvons y aller ? »

Je pris alors le sac à dos que je portais sur le dos pour ensuite me mettre en route, direction, le manoir de la guilde noire. Je savais très bien que cette mission serait dangereuse, mais si on me l'avait confiée, ce n'était pas pour rien, nan ? Au moins, le bon côtédes choses c’était que je serai avec Léon pendant la durée de celle-ci. Mais j'avais peur, même très peur, et si la mission se finissait mal et si je n’en sortais pas ? Tout ceci me tracassait profondément.

"Oui, on peut y aller Léon-kun, d'après les renseignement transmis, on est à une journée du manoir, mais on pourrait y être plus tôt si on marche vite."

J'avais toujours les joues rouges, puis à force de marcher, en me retournant je vis la Guilde disparaitre à travers les dizaines de végétations mais aussi de bâtiments. Je soupirais légèrement avant de me retourner et de me remettre en marche, je devais dire que pendant quelques jours, la Guilde allait beaucoup me manquer, mais bon, j’allais m'en sortir, après tout, je suis en bonne compagnie, nan ?

"Dis-moi Léon, est ce que c'est toi qui l'a acceptée cette mission, ou on t'a forcé ?"

J'avais dit ça sans même réfléchir, je savais que si on ne parlait pas pendant le trajet, j'allais devenir folle, voire pire. Même si j’avais beaucoup changé depuis mes précédentes années, je ressentais toujours une certaine haine envers ceux qui avaient fait du mal à Léon. Mais que m’arrivait-il ? C'était du passé, je ne devais plus y penser. Alors tout en faisant attention où j'allais, je faisais très attention à Léon qui était derrière moi et passais ensuite par quelques chemins pour aller le plus vite possible vers le manoir.

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Ven 8 Juin - 18:32

Quand la rose prit son sac à dos en commençant ensuite à se mettre en route vers leur prochaine mission qui n’allait peut-être pas être de tout repos, le gris se mit à la suivre calmement les mains dans les poches. Il n’était pas totalement à ses côtés, normal elle avait commençait à marcher plus tôt, mais ce n’était pas un problème, s’il aurait voulu être à ses côtés, il n’aurait pas de mal à accélérer quelques minutes ses pas pour être à ses côtés. Mais il décidait de rester légèrement en arrière, non loin d’elle, pour pouvoir mieux… La surveiller. Sous sa carapace d’homme dur et froid, le mage de glace pouvait très bien se soucier des autres, comme il le faisait inconsciemment parfois, avec Sherry. Son regard était posé sur le peu de visage qu’il pouvait voir, ce visage qui, mine de rien, trouvait beau. Il observait ses moindres réactions, comme pour voir si la mage semblait inquiète, heureuse, énervée… Dès que la rose prit la parole, Léon détourna automatiquement son regard, il venait juste de se rendre compte qu’il la fixait, ce qui eut le don de faire apparaître de fines traces rouges sur ses joues.

« Oui, on peut y aller Léon-kun, d’après les renseignements transmis, on est à une journée du manoir, mais on pourrait y être plus tôt si on marche vite. »

« Hm, je vois… Cela ne devrait pas poser de problèmes. »

Dans son esprit, le gris souriait mais extérieurement un fin sourire pouvait se voir, peut-être, cela n’était même pas certain. En voyant la rose se retourner pendant un court instant pour remarquer que la guilde ne se faisait plus présente, le gris la regardait du coin de l’œil. Il savait très bien la raison pour laquelle la rose se retournait, ou plutôt, il pouvait très bien l’imaginer. Lui, il ne se donnait pas la peine de faire la même chose, il ne s’en souciait pas vraiment… Dans sa tête, cette mission ne durerait que deux-trois jours maximum, alors aucune raison de commencer à être peiné par cette « séparation » avec la guilde. Bien qu’il s’en fiche, il savait au fond de lui que ce n’était pas la seule raison, si l’on devait comparer, Sherry était beaucoup plus attaché à la guilde, que lui l’était. Pendant ce temps, alors qu’il commençait à penser à tout un tas de choses, la rose s’était retournée pour poursuivre leur marche.

« Dis-moi Léon, est-ce que c’est toi qui l’as accepté cette mission, ou on t’a forcé ? »

Cette question le fit quitter ses pensées. Il reporta une nouvelle fois son attention sur la rose qui, même s’il ne la voyait pas de face, semblait assez concentrée. S’il l’a accepté ou si on l’a forcé… Il ne pensait pas que « forcer » était la bonne réponse, car si cela aurait était le cas, son humeur n’aurait pas était la même. Elle aurait était plus… concentrée ou même mauvaise. Il levait quelques secondes ses yeux au ciel pour réfléchir à sa réponse. Cette question était pourtant simple, mais, il préférait y réfléchir. Sans raisons particulières en fait.

« Hm… On m’en a parlé… Et j’ai accepté. C’est tout. »

Sa réponse ne s’était pas faite sèchement, froidement, ou bien méchamment, elle s’était tout simplement faite avec son ton habituel. Quelques minutes de silence s’étaient faites et le mage de glace avait bien remarqué que s’il ne faisait pas un effort pour parler, le trajet se ferait tout en silence, comme en ce moment même… Mais plutôt facile à dire qu’à faire. Cette Sherry, il ne savait pas vraiment pourquoi, mais c’est comme si elle « déstabilisait ». D’habitude, Léon sait que faire, que dire, que choisir, il sait tout. Enfin, il sait prendre de bonnes décisions, dans les bons moments. Mais face à elle, c’est comme s’il redevenait parfois un petit enfant timide, n’osant rien faire… Après un petit soupir qui semblait assez discret, le gris fit quelques pas plus rapides pour venir cette fois au côté de la rose, reprenant ensuite son rythme de marche habituel, faisant comme si de rien n’était.

« … Et toi Sherry ? Pourquoi l’as-tu accepté ? Il y a une raisons particulière ~ ? »

______________________________________________________________________________________________________

Quand la rose prit son sac à dos en commençant ensuite à se mettre en route vers leur prochaine mission qui n’allait peut-être pas être de tout repos, le gris se mit à la suivre calmement les mains dans les poches. Il n’était pas totalement à ses côtés, normal elle avait commencé à marcher plus tôt, mais ce n’était pas un problème, s’il avait (hey, on ne fait pas de « si j’aurais su j’aurais pas venu ») voulu être à ses côtés, il n’aurait pas de mal à accélérer quelques minutes ses pas pour être à ses côtés. Mais il décidait de rester légèrement en arrière, non loin d’elle, pour pouvoir mieux… La surveiller. Sous sa carapace d’homme dur et froid, le mage de glace pouvait très bien se soucier des autres, comme il le faisait inconsciemment parfois, avec Sherry. Son regard était posé sur le peu de visage qu’il pouvait voir, ce visage qu’il, mine de rien, trouvait beau. Il observait ses moindres réactions, comme pour voir si la mage semblait inquiète, heureuse, énervée… Dès que la rose prit la parole, Léon détourna automatiquement son regard, il venait juste de se rendre compte qu’il la fixait, ce qui eut le don de faire apparaître de fines traces rouges sur ses joues.

« Oui, on peut y aller Léon-kun, d’après les renseignements transmis, on est à une journée du manoir, mais on pourrait y être plus tôt si on marche vite. »

« Hm, je vois… Cela ne devrait pas poser de problèmes. »

Dans son esprit, le gris souriait mais extérieurement un fin sourire pouvait se voir, peut-être, cela n’était même pas certain. En voyant la rose se retourner pendant un court instant pour remarquer que la guilde ne se faisait plus présente, le gris la regardait du coin de l’œil. Il savait très bien la raison pour laquelle la rose se retournait, ou plutôt, il pouvait très bien l’imaginer. Lui, il ne se donnait pas la peine de faire la même chose, il ne s’en souciait pas vraiment… Dans sa tête, cette mission ne durerait que deux-trois jours maximum, alors aucune raison de commencer à être peiné par cette « séparation » avec la guilde. Bien qu’il s’en fichait, il savait au fond de lui que ce n’était pas la seule raison, si l’on devait comparer, Sherry était beaucoup plus attachée à la guilde, que lui l’était. Pendant ce temps, alors qu’il commençait à penser à tout un tas de choses, la rose s’était retournée pour poursuivre leur marche.

« Dis-moi Léon, est-ce que c’est toi qui l’as acceptée cette mission, ou on t’a forcé ? »

Cette question le fit quitter ses pensées. Il reporta une nouvelle fois son attention sur la rose qui, même s’il ne la voyait pas de face, semblait assez concentrée. S’il l’a acceptée ou si on l’avait forcé… Il ne pensait pas que « forcer » était la bonne réponse, car si cela avait été le cas, son humeur n’aurait pas été la même. Elle aurait été plus… concentrée ou même mauvaise. Il levait quelques secondes ses yeux au ciel pour réfléchir à sa réponse. Cette question était pourtant simple, mais, il préférait y réfléchir. Sans raisons particulières en fait.

« Hm… On m’en a parlé… Et j’ai accepté. C’est tout. »

Sa réponse ne s’était pas faite sèchement, froidement, ou bien méchamment, elle s’était tout simplement faite avec son ton habituel. Quelques minutes de silence s’étaient faites et le mage de glace avait bien remarqué que s’il ne faisait pas un effort pour parler, le trajet se ferait tout en silence, comme en ce moment même… Mais plutôt facile à dire qu’à faire. Cette Sherry, il ne savait pas vraiment pourquoi, mais c’est comme si elle le « déstabilisait ». D’habitude, Léon savait que faire, que dire, que choisir, il savait tout. Enfin, il savait prendre de bonnes décisions, dans les bons moments. Mais face à elle, c’était comme s’il redevenait parfois un petit enfant timide, n’osant rien faire… Après un petit soupir qui semblait assez discret, le gris fit quelques pas plus rapides pour venir cette fois au côté de la rose, reprenant ensuite son rythme de marche habituel, faisant comme si de rien n’était.

« … Et toi Sherry ? Pourquoi l’as-tu acceptée ? Il y a une raison particulière ~ ? »

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Sam 9 Juin - 16:13

On continuait de marcher à travers les multitudes de chemins qui se présentaient devant nous, même si j'avais très peur de ce qui allait se passer une fois arrivés au manoir, je ne pouvais m'empêcher d'avoir peur. Je sentais bien de temps en temps le regard de Léon sur moi, mais au fond de moi, je me disais que c'était une de mes imaginations dû à ce que je ressentais envers le gris. Plus j'étais dans mes pensées, plus je me promis qu'a la fin de cette enquête je dirais tout à Léon, même si pour cela je dois m'enfuir loin ou même ne plus jamais sortir de ma chambre, enfin, si on reviens vivant de cette mission. Je continuais de marcher lorsque Léon répondit à ma précédente question et remarquait qu'il y avait quelques traces rouges sur ces petites joues.

« Hm, je vois… Cela ne devrait pas poser de problèmes. »

Je n'arrivais pas à me rendre compte que je n'allais peut être jamais revenir dans cette guilde que j'aimais tant, même si je dois dire que je n'ai pas beaucoup de liens ici. Il y avait aussi ma petite cousine Shellia qui venait d'arriver dans la guilde et même si je ne la connaissait pas encore, je voulais apprendre à la connaitre et faire plein de jeux avec elle. Un léger soupir apparus alors dans ma voix, j'avais peur et c'était vraiment la première fois que je ressentais ça. Je regardais alors Léon en me retournant pour me retrouver face au paysage droit devant moi, je venais de poser une question à Léon et celui me répondit très franchement en disant qu'on lui en avait parlé et qu'il l'avait accepté. Je souris alors gentillement, au moins il n'avait pas changer du tout depuis ces 7 ans, et cela me rassurais énormément. Même si au fur et à mesure je pensais vraiment que je n'avais plus mes chances, je ne cessais d'y croire et d'espérer. Dans la façon qu'il venait de le faire, je sus qu'il n'était ni énervé, ni négatif, mais qu'il était comme d'habitude et cela me fis légèrement sourire.

Je continuais à marcher en regardant de temps en temps Léon qui était derrière moi, lorsque soudain Léon se retrouva à coté de moi en quelques pas, je fis alors un large sourire et tournais la tête commençant à avoir les joues légèrement rouges. Puis Léon ralentit alors et recommença à marcher à ma hauteur tout en me demandant naturellement:

« … Et toi Sherry ? Pourquoi l’as-tu accepté ? Il y a une raison particulière ~ ? »

Je le regardais alors avec un léger sourire timide, c'était la première fois qu'il m'appelait par mon prénom et cela me fis rougir, je ne sais pas pourquoi, mais face à lui je ne savais plus quoi dire. Je respirais alors légérement en essayant d'enlever mes rougeurs sur mes joues.

"Je l'ai acceptée pour montrer qui je suis vraiment...Je ne veux plus me faire passer pour une faible, mais surtout pour me faire accepter devant les yeux de celui que j'aime il s'appelle Léo..."

Je n'avais pas fait attention à ce que je venais de dire et je mis mes mains devant ma bouche pour étouffer un léger cris. Hé mince, quelle cruche! J'espère au moins qu'il n'avait pas compris que c'était lui. Je tournais alors la tête devenant toute rouge, pire qu'une pivoine. Pendant tout le reste du trajet, je baissais la tête sans regarder Léon, car ou sinon j'allais devenir pire que rouge pivoine. Puis au fur et à mesure, nous arrivâmes enfin au manoir car le ciel était devenu soudain très sombre.

______________________________________________________________________________________________________

On continuait de marcher à travers les multitudes de chemins qui se présentaient devant nous, même si j'avais très peur de ce qui allait se passer une fois arrivés au manoir, je ne pouvais m'empêcher d'avoir peur. Je sentais bien de temps en temps le regard de Léon sur moi, mais au fond de moi, je me disais que c'était une de mes imaginations dûes à ce que je ressentais envers le gris. Plus j'étais dans mes pensées, plus je me promettais qu'à la fin de cette enquête je dirai tout à Léon, même si pour cela je devais m'enfuir loin ou même ne plus jamais sortir de ma chambre, enfin, si on revenait vivant de cette mission. Je continuais de marcher lorsque Léon répondit à ma précédente question et remarquait qu'il y avait quelques traces rouges sur mes petites joues.

« Hm, je vois… Cela ne devrait pas poser de problèmes. »

Je n'arrivais pas à me rendre compte que je n'allais peut-être jamais revenir dans cette guilde que j'aimais tant, même si je devais dire que je n’avais pas beaucoup de liens ici. Il y avait aussi ma petite cousine Shellia qui venait d'arriver dans la guilde et même si je ne la connaissais pas encore, je voulais apprendre à la connaitre et faire plein de jeux avec elle. Un léger soupir apparut alors dans ma voix, j'avais peur et c'était vraiment la première fois que je ressentais ça. Je regardais alors Léon en me retournant pour me retrouver face au paysage droit devant moi, je venais de poser une question à Léon et celui me répondit très franchement en disant qu'on lui en avait parlé et qu'il l'avait acceptée. Je souris alors gentiment, au moins il n'avait pas changé du tout depuis ces sept ans, et cela me rassurait énormément. Même si au fur et à mesure je pensais vraiment que je n'avais plus mes chances, je ne cessais d'y croire et d'espérer. Dans la façon qu'il venait de le faire, je sus qu'il n'était ni énervé, ni négatif, mais qu'il était comme d'habitude et cela me fit légèrement sourire.

Je continuais à marcher en regardant de temps en temps Léon qui était derrière moi, lorsque soudain Léon se retrouva à côté de moi en quelques pas, je fis alors un large sourire et tournais la tête commençant à avoir les joues légèrement rouges. Puis Léon ralentit alors et recommença à marcher à ma hauteur tout en me demandant naturellement:

« … Et toi Sherry ? Pourquoi l’as-tu acceptée ? Il y a une raison particulière ~ ? »

Je le regardais alors avec un léger sourire timide, c'était la première fois qu'il m'appelait par mon prénom et cela me fit rougir, je ne savais pas pourquoi, mais face à lui je ne savais plus quoi dire. Je respirais alors légèrement en essayant d'enlever mes rougeurs sur mes joues.

"Je l'ai acceptée pour montrer qui je suis vraiment...Je ne veux plus me faire passer pour une faible, mais surtout pour me faire accepter devant les yeux de celui que j'aime il s'appelle Léo..."

Je n'avais pas fait attention à ce que je venais de dire et je mis mes mains devant ma bouche pour étouffer un léger cri. Hé mince, quelle cruche ! J’espérais au moins qu'il n'avait pas compris que c'était lui. Je tournais alors la tête devenant toute rouge, pire qu'une pivoine. Pendant tout le reste du trajet, je baissais la tête sans regarder Léon, car ou sinon j'allais devenir pire que rouge pivoine. Puis au fur et à mesure, nous arrivâmes enfin au manoir et (car ? On n’arrive pas à un manoir parce qu’il fait sombre…) le ciel était devenu soudain très sombre.

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Sam 9 Juin - 19:47

La réponse qu’elle allait donner à sa question, commençait à l’intéresser de plus en plus en attendant le moment où elle répondra. Mais alors qu’il la regardait en attendant qu’elle parle, il put voir les légères rougeurs qu’elle avait sur ses joues qui paraissaient plus que douces au toucher. Rougir, il pensait que ça lui allait très bien, même s’il savait que tout lui allait. Elle avait quelque chose qui faisait en sorte que tout lui aille, c’est ce que pensait le gris. Quand elle ouvrit la bouche pour commencer à parler, le gris secoua doucement la tête pour ôter toutes ses pensées de son esprit. Il prit alors une mine un peu plus sérieuse, pour ne pas paraître… déboussolé.

« Je l’ai acceptée pour montrer qui je suis vraiment… Je ne veux plus me faire passer pour une faible, mais surtout pour me faire accepter devant les yeux de celui que j’aime, il s’appelle Léo… »

Son attention n’était portée que pour la rose, chaque fois qu’elle parlait, il se concentrait sur ses dires pour n’en louper aucun bout. Il y prêtait vraiment attention. Au fur qu’elle parlait, au moment où elle parla de se faire accepter devant la personne qu’elle aime, son expression était devenue plus douce, sans qu’il le sache vraiment. Peut-être qu’il s’attendait à ce que ce soit son prénom qui soit dit, que ce soit lui dont la rose parlait avec autant d’admiration, que ce soit la personne qui la rendait heureuse. Il s’apprêtait sûrement à sourire finement quand le prénom qu’elle commença à dire avait le même début que le sien, mais malheureusement, toutes ses idées disparurent. Elle s’était arrêtait en mettant ses mains devant sa bouche pour ensuite détourner le regard. Elle ne voulait pas que l’amour qu’elle portait pour un certain « Léo » se sache. Elle était tellement contente de penser à lui qu’elle en parla inconsciemment. Bien-sûr, le mage de glace ne se doutait pas que la rose s’était arrêtée dans son élan, qu’elle voulait tout simplement dire « Léon ». Non, le gris était pris par une sorte de jalousie qui l’en empêcha de réfléchir à d’autres solutions, en pensant au fait qu’elle ne voulait peut-être pas en parler car la personne qu’elle aimait n’était autre que lui. Son regard n’avait toujours pas bougé, il la regardait du coin de l’œil. Après quelques minutes de réaction, il se contenta d’hausser simplement les épaules en détournant son regard pour lui aussi, regarder sa route.

« Je vois… Il doit sûrement être heureux que tu fasses tout ça pour lui. »

Pendant le reste du trajet, le gris n’osait plus prendre la parole, ce qui était la même chose pour sa camarade qui marchait en étant un peu plus en avant, la tête légèrement baissée. Malgré qu’il ne veuille pas la regarder pour éviter de penser à leur précédent sujet de conversation, son regard se tourné parfois brièvement vers elle. Mais il le détourna aussitôt. En silence, la route paraissait plus longue, beaucoup plus longue… La nuit était maintenant tombée, et le manoir se tenait devant eux. Léon qui s’était arrêté en même temps que Sherry, leva légèrement la tête pour observer l’immense façade du manoir qui devait être assez sinistre rien qu’en voyant l’extérieur. Cette vue le fit doucement froncer des sourcils. Le mage de glace, en ne bougeant pas de sa place, regardait de droite à gauche pour essayer de repérer un passage qui leur permettrait de passer des plus discrètement possible. L’entrée la plus voyante était bien évidemment la grande porte, mais passer par là signifierait l’échec de leur mission. Se faire repérer n’était pas le bienvenu. Au bout de quelques minutes de recherches, le gris trouva enfin une sorte de petite porte cachée par quelques broussailles, un peu plus loin d’eux. Vu l’état de celle-ci, il en déduit que ce passage devait être oublié, abandonné… Parfait. Cette porte allait signifiait le premier passage avant le véritable début de leur mission. Léon reprit sa marche en étant un peu plus concentré que d’habitude, il passa devant la rose où, au passage, il lui jeta un rapide coup d’œil en coin.

« L’entrée va se faire par-là, allons-y… »

Il avança calmement jusqu’à leur futur passage qui signifierait qu’aucun retour en arrière serait permis. Une fois prêt, une fois arrivé, une fois devant la porte, il s’arrêta pour se retourner vers la rose qui semblait être un peu plus lente. Si ce n’aurait pas était-elle, le gris aurait déjà passé la porte pour enfin commencer sa mission, mais il décida de l’attendre.

______________________________________________________________________________________________________

La réponse qu’elle allait donner à sa question, commençait à l’intéresser de plus en plus en attendant le moment où elle répondra. Mais alors qu’il la regardait en attendant qu’elle parle, il put voir les légères rougeurs qu’elle avait sur ses joues qui paraissaient plus que douces au toucher. Rougir, il pensait que ça lui allait très bien, même s’il savait que tout lui allait. Elle avait quelque chose qui faisait en sorte que tout lui aille, c’est ce que pensait le gris. Quand elle ouvrit la bouche pour commencer à parler, le gris secoua doucement la tête pour ôter toutes ces pensées de son esprit. Il prit alors une mine un peu plus sérieuse, pour ne pas paraître… déboussolé.

« Je l’ai acceptée pour montrer qui je suis vraiment… Je ne veux plus me faire passer pour une faible, mais surtout pour me faire accepter devant les yeux de celui que j’aime, il s’appelle Léo… »

Son attention n’était portée que pour la rose, chaque fois qu’elle parlait, il se concentrait sur ses dires pour n’en louper aucun bout. Il y prêtait vraiment attention. Au fur qu’elle parlait, au moment où elle parla de se faire accepter devant la personne qu’elle aime, son expression était devenue plus douce, sans qu’il le sache vraiment. Peut-être qu’il s’attendait à ce que ce soit son prénom qui soit dit, que ce soit lui dont la rose parlait avec autant d’admiration, que ce soit la personne qui la rendait heureuse. Il s’apprêtait sûrement à sourire finement quand le prénom qu’elle commença à dire avait le même début que le sien, mais malheureusement, toutes ses idées disparurent. Elle s’était arrêtée en mettant ses mains devant sa bouche pour ensuite détourner le regard. Elle ne voulait pas que l’amour qu’elle portait pour un certain « Léo » se sache. Elle était tellement contente de penser à lui qu’elle en parla inconsciemment. Bien sûr, le mage de glace ne se doutait pas que la rose s’était arrêtée dans son élan, qu’elle voulait tout simplement dire « Léon ». Non, le gris était pris par une sorte de jalousie qui l’en empêcha de réfléchir à d’autres solutions, en pensant au fait qu’elle ne voulait peut-être pas en parler car la personne qu’elle aimait n’était autre que lui. Son regard n’avait toujours pas bougé, il la regardait du coin de l’œil. Après quelques minutes de réaction, il se contenta d’hausser simplement les épaules en détournant son regard pour lui aussi, regarder sa route.

« Je vois… Il doit sûrement être heureux que tu fasses tout ça pour lui. »

Pendant le reste du trajet, le gris n’osait plus prendre la parole, ce qui était la même chose pour sa camarade qui marchait en étant un peu plus en avant, la tête légèrement baissée. Malgré qu’il ne voulût pas la regarder pour éviter de penser à leur précédent sujet de conversation, son regard se tournait parfois brièvement vers elle. Mais il le détourna aussitôt. En silence, la route paraissait plus longue, beaucoup plus longue… La nuit était maintenant tombée, et le manoir se tenait devant eux. Léon qui s’était arrêté en même temps que Sherry, leva légèrement la tête pour observer l’immense façade du manoir qui devait être assez sinistre rien qu’en voyant l’extérieur. Cette vue le fit doucement froncer des sourcils. Le mage de glace, en ne bougeant pas de sa place, regardait de droite à gauche pour essayer de repérer un passage qui leur permettrait de passer des plus discrètement possible. L’entrée la plus voyante était bien évidemment la grande porte, mais passer par là signifierait l’échec de leur mission. Se faire repérer n’était pas le bienvenu. Au bout de quelques minutes de recherche, le gris trouva enfin une sorte de petite porte cachée par quelques broussailles, un peu plus loin d’eux. Vu l’état de celle-ci, il en déduit que ce passage devait être oublié, abandonné… Parfait. Cette porte allait signifier le premier passage avant le véritable début de leur mission. Léon reprit sa marche en étant un peu plus concentré que d’habitude, il passa devant la rose où, au passage, il lui jeta un rapide coup d’œil en coin.

« L’entrée va se faire par-là, allons-y… »

Il avança calmement jusqu’à leur futur passage qui signifierait qu’aucun retour en arrière ne serait permis. Une fois prêt, une fois arrivé, une fois devant la porte, il s’arrêta pour se retourner vers la rose qui semblait être un peu plus lente. Si ce n’aurait pas été elle, le gris aurait déjà passé la porte pour enfin commencer sa mission, mais il décida de l’attendre.

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Dim 10 Juin - 19:53

Je sais que j'avais fait une bétisse en disant à Léon le nom de celui que j'aimais, enfin, le début, car j'avais remarqué que j'allais dire une grosse gaffe. Je me sentais à ce moment là très triste, car je n'avais pas pus dire en face que je l'aimais, lui, le Mage Léon. Je continuais alors de marcher, la tête baissée et mes pensées vagabondant un peu ailleurs, je n'osais plus regarder Léon à cause de mon geste. Je l'avais vue hausser les épaules en me regardant du coin de l'oeil et en me disant, en retournant son regard:

« Je vois… Il doit sûrement être heureux que tu fasses tout ça pour lui. »

Après cette conversation, je n'osais plus parler, ni même me trouver en face de lui, je continuais de marcher en avant sans tourner mon regard vers lui. Au fur et à mesure, je trouvais que le trajet devenait de plus en plus long et je commençais à en avoir marre de ma réaction face à lui. Pourquoi je ne pouvais pas lui dire que je l'aimais? C'était une question très intéressante. Je ne savais pas moi même pourquoi, mais je sentais au fond de moi que je n'avais pas le courage de le lui dire, mais me promis qu'à la fin de la mission, si on en ressort indemne, je lui dirais combien je l'aime.

Au bout d'un certain moment, nous arrivâmes enfin devant le manoir en question et je pus dire que vut l'obscurité qui venait d'apparaitre, et la couleur obscur du manoir, je pus dire que juste en le regardant, on pouvait en avoir la chair de poule. Je frisonnais légérement, je ne savais pas du tout comment on allait faire pour y entrer discrètement, vus comment était constitué le manoir. Il n'y avait presque aucune entrée possible, enfin, de mon point de vue, car quand Léon arriva à mon niveau, il me dit tout en me regardant du coin de l'oeil.

« L’entrée va se faire par-là, allons-y… »

je le regardais alors et après avoir hochée la tête, je me dirigeais vers l'entrée en question d'un pas très lent. Je savais bien que lorsque l'on traversera l'entrée, on ne pourra plus revenir en arrière et donc, c'était maintenant ou jamais de prendre ma decision. Je m'arrêtais alors devant Léon et en un murmure inaudible, je dis.

"C'est toi que j'aime, Léon"

Puis je rentrais dedans avec juste derrière moi Léon qui fermait la marche. Lorsque nous entrâmes enfin dans le manoir, je vis la dfécoration assez sinistre, qui ressemblait un peu à un manoir de vampire. Un léger frisson m'envahis et tout en restant dans l'ombre, je me faufilais à travers les gens sans me faire apercevoir. Malheureusement, cette faufilade ne se termina pas comme je l'avais espérée. En à peine deux minutes, une bande de mage noire nous encerclèrent en nous menaçant avec des armes dangereuse. En tournant le regards vers Léon, je fis un léger sourire avant de me relevais et de me mettre à courrir, mes poursuivants juste derrière moi.

"Léon sama, je reviens plus tard, faites attention à vous et réussisez cette mission."

Je me retournais alors pour me mettre à courir de toute mes forces, je ne voulais pas encore apporter des problèmes au gris et donc, je me sacrifiais pour lui.

______________________________________________________________________________________________________

Je savais que j'avais fait une bêtise en disant à Léon le nom de celui que j'aimais, enfin, le début, car j'avais remarqué que j'allais dire une grosse gaffe. Je me sentais à ce moment[color=red-[/color]là très triste, car je n'avais pas pu dire en face que je l'aimais, lui, le Mage Léon. Je continuais alors de marcher, la tête baissée et mes pensées vagabondant un peu ailleurs, je n'osais plus regarder Léon à cause de mon geste. Je l'avais vu hausser les épaules en me regardant du coin de l’œil et en me disant, en retournant son regard :

« Je vois… Il doit sûrement être heureux que tu fasses tout ça pour lui. »

Après cette conversation, je n'osais plus parler, ni même me trouver en face de lui, je continuais de marcher en avant sans tourner mon regard vers lui. Au fur et à mesure, je trouvais que le trajet devenait de plus en plus long et je commençais à en avoir marre de ma réaction face à lui. Pourquoi je ne pouvais pas lui dire que je l'aimais ? C'était une question très intéressante. Je ne savais pas moi-même pourquoi, mais je sentais au fond de moi que je n'avais pas le courage de le lui dire, mais me promis qu'à la fin de la mission, si on en ressortait indemne, je lui dirai combien je l'aime.

Au bout d'un certain moment, nous arrivâmes enfin devant le manoir en question et je pus dire que vu l'obscurité qui venait d'apparaitre, et la couleur obscure du manoir, je pus dire que juste en le regardant, on pouvait en avoir la chair de poule. Je frissonnai légèrement, je ne savais pas du tout comment on allait faire pour y entrer discrètement, vu comment était constitué le manoir. Il n'y avait presque aucune entrée possible, enfin, de mon point de vue, car quand Léon arriva à mon niveau, il me dit tout en me regardant du coin de l’œil.

« L’entrée va se faire par-là, allons-y… »

Je le regardais alors et après avoir hoché la tête, je me dirigeai vers l'entrée en question d'un pas très lent. Je savais bien que lorsque l'on traversera l'entrée, on ne pourra plus revenir en arrière et donc, c'était maintenant ou jamais de prendre ma décision. Je m’arrêtai alors devant Léon et en un murmure inaudible, je dis.

"C'est toi que j'aime, Léon"

Puis je rentrai dedans avec juste derrière moi Léon qui fermait la marche. Lorsque nous entrâmes enfin dans le manoir, je vis la décoration assez sinistre, qui ressemblait un peu à un manoir de vampire. Un léger frisson m’envahit et tout en restant dans l'ombre, je me faufilai à travers les gens sans me faire apercevoir. Malheureusement, ce faufilage ne se termina pas comme je l'avais espéré. En à peine deux minutes, une bande de mages noirs nous encerclèrent en nous menaçant avec des armes dangereuses. En tournant le regard vers Léon, je fis un léger sourire avant de me relever et de me mettre à courir, mes poursuivants juste derrière moi.

"Léon sama, je reviens plus tard, faites attention à vous et réussirez cette mission."

Je me retournais alors pour me mettre à courir de toutes mes forces, je ne voulais pas encore apporter des problèmes au gris et donc, je me sacrifiais pour lui.

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Mer 13 Juin - 15:33

Le mage de glace qui était déjà devant la porte qui les mènerait à leur mission, attendait la rose en la suivant du regard, qui peu à peu s’approchait. Inconsciemment, le fait que la rose soit proche de lui, et qu’elle passa devant lui, fit accélérer le rythme des battements de son cœur. Cette sensation qu’il éprouvait était de plus en plus étrange, il n’en avait jamais connu, et le fait d’être « perdu » n’était pas très agréable pour Léon qui est connu comme un homme étant très sûr de lui, et confiant. Sherry elle, lui enlevait toutes ces caractéristiques. Mais alors qu’il était plongé en lui pour la découverte de cette fameuse sensation, une légère surprise se fit en lui. Effectivement, il était assez surpris de la voir s’arrêter pile devant lui, la tête baissée. Que voulait-elle dans un moment comme celui-là..? C’est ce qu’il se demandait. Un sourcil légèrement arqué, il essayait de voir au mieux qu’il pouvait le visage de la rose.

« C’est toi que j’aime, Léon. »

Honnêtement, il n’avait vraiment rien compris à ce qu’elle venait de dire. Sa voix était trop faible pour qu’on l’entende, même pour le gris qui pourtant, n’était pas vraiment éloigné d’elle. Alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la bouche pour lui demander de répéter ce qu’elle venait de dire, la rose avait déjà commencé à reprendre la marche, franchissant la porte. Le gris resta quelques minutes à la regarder passer, sans dire un mot. Le fait qu’il n’ait pas entendu l’énervé un tant soit peu, mais comme elle n’avait pas cherchée à le répéter, il en déduit que cela ne devait pas vraiment être important. Qu’elle se parlait à elle-même, et puis… Elle l’avait dit si fort qu’elle devait elle-même se douter que personne d’autre n’aurait entendu, même Léon. Secouant doucement la tête, il décida enfin d’avancer, refermant doucement la porte derrière lui. Le nouveau paysage qui s’offrait à eux n’était pas accueillant du tout, bien au contraire, à le voir, tout le monde aurait voulu faire demi-tour et partir le plus loin d’ici. Enfin, tout le monde… Tout était sombre ici, les murs, les portes, le sol, tout. Quelques sortes de lampadaires se trouvaient ici et là, mais même s’ils n’y étaient pas, rien ne se serait vu. Leur présence n’était pas indispensable. Le regard bleuté du mage de glace parcourait les moindres recoins du manoir. Après la minute d’observation, il donna le signal à sa camarade pour signaler le début de la mission. Ils commencèrent directement après à se faufiler dans le sombre « manoir » ennemi sans se faire remarquer. Se cachant parfois derrière des murs, ils observaient dès qu’ils le pouvaient leurs alentours, mais le paysage se faisait de plus en plus sombre. En pensant à cela, le regard du gris se posa immédiatement sur la rose qui était habillé de couleur… Pas très approprié pour la mission. Quand il remarqua qu’il ne faisait que la regarder d’haut en bas, il détourna automatiquement son regard. Après tout il s’en fichait, des couleurs n’allaient pas faire leur mission. Les deux mages de Lamia Scale venaient de se faire repérer par un groupe de trois-quatre mages ennemis, vêtu de de cape noir avec une capuche qui couvrait leur visage. Il était mentionné dans la mission qu’ils ne devaient absolument pas se faire remarquer par qui que ce soit. Il usa donc un peu de sa magie pour faire diversion, en qui il n’avait pas confiance, mais contrairement à ce qu’il pensait, sa ruse avait fonctionné. Ils pouvaient donc continuer leur mission, ce qui fait lâcher un discret soupir de soulagement au mage de glace. Mais alors qu’il commençait à décompresser, quand il rouvrit les yeux, qu’il avait fermé le temps de souffler, il vit qu’autour de lui et la rose se trouvaient au moins plus d’une vingtaine de mages ennemis. Et encore, ils ne cessèrent de se rassembler autour des deux. Le regard du gris était devenu directement plus froid en voyant que ces mages avaient en leur possession des armes, sûrement, qui étaient plus étranges les unes que les autres. Peut-être que cela avait un lien avec l’objectif de la mission. Quand le rose prit la parole, le gris la regarda directement.

« Léon-sama, je reviens plus tard, faites attention à vous et réussissez cette mission. »

« … Sherry ? »

Léon devenait de plus en plus inquiet pour la rose, bien que cela ne se voit pas vraiment sur son visage. Le sourire qu’elle esquissa sur ses lèvres, eut le don de rassurer un minimum le mage de glace. Il soupira donc légèrement en hochant doucement la tête pour lui montrer son accord. La rose s’était levée pour partir en entraînant avec elle de nombreux ennemis.

« Hm, bien-sûr. Nous allons réussir cette mission. »

Son attention était porté à la rose jusqu’à qu’il ne la voit plus. Dès que ce fut le cas, il tourna son regard vers les quelques ennemis qui se trouvait devant lui. S’ils venaient aussi nombreux, c’est qu’ils ne devaient pas être loin du lieu où se trouverait leur manigance. En peu de temps, Léon enleva ses hauts pour se trouver torse-nu, ce qui le mettait à l’aise pour se battre. Quelques ennemis devaient se demander ce qu’il préparait où ce qu’il fabriquait, mais il s’en fichait. Ce n’était pas le moment pour penser à ce genre de choses. Toujours sous les nombreux regards des ennemis, le mage de glace commençait à approcher sa main gauche de sa droite qui s’entourait peu à peu d’une sorte de brume couleur glace.

______________________________________________________________________________________________________

Le mage de glace qui était déjà devant la porte qui les mènerait à leur mission, attendait la rose en la suivant du regard, qui peu à peu s’approchait. Inconsciemment, le fait que la rose fût proche de lui, et qu’elle passa devant lui, fit accélérer le rythme des battements de son cœur. Cette sensation qu’il éprouvait était de plus en plus étrange, il n’en avait jamais connu, et le fait d’être « perdu » n’était pas très agréable pour Léon qui était connu comme un homme étant très sûr de lui, et confiant. Sherry elle, lui enlevait toutes ces caractéristiques. Mais alors qu’il était plongé en lui pour la découverte de cette fameuse sensation, une légère surprise se fit en lui. Effectivement, il était assez surpris de la voir s’arrêter pile devant lui, la tête baissée. Que voulait-elle dans un moment comme celui-là..? C’est ce qu’il se demandait. Un sourcil légèrement arqué, il essayait de voir au mieux qu’il pouvait le visage de la rose.

« C’est toi que j’aime, Léon. »

Honnêtement, il n’avait vraiment rien compris à ce qu’elle venait de dire. Sa voix était trop faible pour qu’on l’entendît, même pour le gris qui pourtant, n’était pas vraiment éloigné d’elle. Alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la bouche pour lui demander de répéter ce qu’elle venait de dire, la rose avait déjà commencé à reprendre la marche, franchissant la porte. Le gris resta quelques minutes à la regarder passer, sans dire un mot. Le fait qu’il ne l’ait pas entendue l’énervait un tant soit peu, mais comme elle n’avait pas cherché à le répéter, il en déduit que cela ne devait pas vraiment être important. Qu’elle se parlait à elle-même, et puis… Elle l’avait dit si fort qu’elle devait elle-même se douter que personne d’autre n’aurait entendu, même Léon. Secouant doucement la tête, il décida enfin d’avancer, refermant doucement la porte derrière lui. Le nouveau paysage qui s’offrait à eux n’était pas accueillant du tout, bien au contraire, à le voir, tout le monde aurait voulu faire demi-tour et partir le plus loin d’ici. Enfin, tout le monde… Tout était sombre ici, les murs, les portes, le sol, tout. Quelques sortes de lampadaires se trouvaient ici et là, mais même s’ils n’y étaient pas, rien ne se serait vu. Leur présence n’était pas indispensable. Le regard bleuté du mage de glace parcourait les moindres recoins du manoir. Après la minute d’observation, il donna le signal à sa camarade pour signaler le début de la mission. Ils commencèrent directement après à se faufiler dans le sombre « manoir » ennemi sans se faire remarquer. Se cachant parfois derrière des murs, ils observaient dès qu’ils le pouvaient leurs alentours, mais le paysage se faisait de plus en plus sombre. En pensant à cela, le regard du gris se posa immédiatement sur la rose qui était habillée de couleurs… Pas très appropriées pour la mission. Quand il remarqua qu’il ne faisait que la regarder de haut en bas, il détourna automatiquement son regard. Après tout il s’en fichait, des couleurs n’allaient pas faire leur mission. Les deux mages de Lamia Scale venaient de se faire repérer par un groupe de trois-quatre mages ennemis, vêtus d’une cape noire avec une capuche qui couvrait leur visage. Il était mentionné dans la mission qu’ils ne devaient absolument pas se faire remarquer par qui que ce soit. Il usa donc un peu de sa magie pour faire diversion, en qui il n’avait pas confiance, mais contrairement à ce qu’il pensait, sa ruse avait fonctionné. Ils pouvaient donc continuer leur mission, ce qui fit lâcher un discret soupir de soulagement au mage de glace. Mais alors qu’il commençait à décompresser, quand il rouvrit les yeux, qu’il avait fermé le temps de souffler, il vit qu’autour de lui et la rose se trouvait au moins plus d’une vingtaine de mages ennemis. Et encore, ils ne cessèrent de se rassembler autour des deux. Le regard du gris était devenu directement plus froid en voyant que ces mages avaient en leur possession des armes, sûrement, qui étaient plus étranges les unes que les autres. Peut-être que cela avait un lien avec l’objectif de la mission. Quand la rose prit la parole, le gris la regarda directement.

« Léon-sama, je reviens plus tard, faites attention à vous et réussissez cette mission. »

« … Sherry ? »

Léon devenait de plus en plus inquiet pour la rose, bien que cela ne se voyait pas vraiment sur son visage. Le sourire qu’elle esquissa sur ses lèvres, eut le don de rassurer un minimum le mage de glace. Il soupira donc légèrement en hochant doucement la tête pour lui montrer son accord. La rose s’était levée pour partir en entraînant avec elle de nombreux ennemis.

« Hm, bien-sûr. Nous allons réussir cette mission. »

Son attention était [color=red]portée] à la rose jusqu’à qu’il ne la vît plus. Dès que ce fut le cas, il tourna son regard vers les quelques ennemis qui se trouvaient devant lui. S’ils venaient aussi nombreux, c’est qu’ils ne devaient pas être loin du lieu où se trouverait leur manigance. En peu de temps, Léon enleva ses hauts pour se trouver torse nu, ce qui le mettait à l’aise pour se battre. Quelques ennemis devaient se demander ce qu’il préparait où ce qu’il fabriquait, mais il s’en fichait. Ce n’était pas le moment pour penser à ce genre de choses. Toujours sous les nombreux regards des ennemis, le mage de glace commençait à approcher sa main gauche de sa droite qui s’entourait peu à peu d’une sorte de brume couleur glace.

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Jeu 14 Juin - 12:42

Je ne savais pas quoi faire pour me rendre intéressante devant le regards de Léon, celui que j'aimais. Au fond de moi, je sais que je n'est pas le courage de lui dire combien je l'aime et même si j'y arrivais, je crois que je fuirais très loin, le regards en larme. Mais pour le moment, je devais aprtir loin avec mes ennemies, je me refusais d'abandonner Léon à son sort avec tout ces ennemies qui nous entourait. Je dois dire qu'au fur et à mesure, il y avait plus d'ennemie qui nous envahissait et qui prenait de plus en plus de place. Malgrè ma confusion énorme, je ne pouvais pas abandonner, je voulais me battre pour montrer qui j'étais et combien je peut être forte sans quelqu'un pour m'aider. Je me souviens encore de la tête qu'avais fait Léon en m'entendant dire ces quelques mots dans le hall du manoir, il était si intrigué, mais en me voyant soirire, il avait l'air de s'être détendu d'un coup, ce qui me fis encore plus sourire, au moins, j'avais le soutien de Léon kun.

« Hm, bien-sûr. Nous allons réussir cette mission. »

Je lui fis alors un dernier geste qui lui était destinée et lorsque je disparue dans les escaliers du manoir, je pus voir une dernière fois mon princes se mettre torse nu n'étant prêt pour se battre. Je continuais alors de courrir lorsque, une fois arriver assez loin, je regarde tout mes ennemis avec une certaine envie de les battre, mais aussi une certaine haine. Je respirais alors lentement avant d'enlever mon chemisier qui cacher en dessous une tenue plus descente pour une combat, puis après vaoir réfléchis deux seconde, je me préparais à combattre. Je mis mes mains devant moi avant de commencer à dire d'une voix sure et autoritaire.

"Doll Play Attack: Rock Doll:"

Les morceau de pierre entasser par terre formèrent alors un gros golem en pierre et après quelques instant, je le lança sur les ennemies en le dirigeant du mieux que je le pouvait. Au bout d'un moment, je réussi enfin à les battre avec comme récompense des bleus partout, puis avec des pas lent, je me redirigeais vers là ou était Léon lorsque je reçus dans le dos un coup assez violent. Je me retrouvais alors à genoux et en voulant utilisé mes pouvoirs magiques, un grand mal au niveau du ventre me fis revenir à la réalité, je n'avais plus de force, à cause de tout les golem que j'avais utilisée. Je regardais alors le malfrats qui venait de me battre lorsque je le vis mettre ses mains au dessus de lui et de faire apparaitre quelques choses avant de me le lançais. La peur sur mon regards et mon bras venant protéger mon visage, j'eus le temps de criais quelques chose avant de finir parb tomber dans les vappes.

"LEONNNNNNNN !!!!! Je t'aim......"

Et voila comment en moins de 10 minutes ma vision se troubla et je pus voir pendant qulques instant Léon en train de courrir vers moi, ou alors, peut être était-ce mon imagination car après quelques seconde, ma vision devint toute noire et je sentis que l'on me déplaçais. Je finis alors par fermer les yeux et tomba dans les pommes, enfin, j'avais vus une dernière fois le visage de mon cher petit glaçon .

______________________________________________________________________________________________________

Je ne savais pas quoi faire pour me rendre intéressante devant le regard de Léon, celui que j'aimais. Au fond de moi, je savais que je n’avais pas le courage de lui dire combien je l’aimais et même si j'y arrivais, je croyais que je fuirai très loin, le regard en larmes. Mais pour le moment, je devais partir loin avec mes ennemis, je me refusais d'abandonner Léon à son sort avec [color=red]tous ces ennemis qui nous entouraient. Je devais dire qu'au fur et à mesure, il y avait plus d’ennemis qui nous envahissaient et qui prenaient de plus en plus de place. Malgré ma confusion énorme, je ne pouvais pas abandonner, je voulais me battre pour montrer qui j'étais et combien je pouvais être forte sans quelqu'un pour m'aider. Je me souvenais encore de la tête qu'avais faîte Léon en m'entendant dire ces quelques mots dans le hall du manoir, il était si intrigué, mais en me voyant sourire, il avait l'air de s'être détendu d'un coup, ce qui me fit encore plus sourire, au moins, j'avais le soutien de Léon-kun.

« Hm, bien sûr. Nous allons réussir cette mission. »

Je lui fis alors un dernier geste qui lui était destiné et lorsque je disparus dans les escaliers du manoir, je pus voir une dernière fois mon prince se mettre torse nu étant prêt pour se battre. Je continuai alors de courir lorsque, une fois arrivée assez loin, je regardai tout mes ennemis avec une certaine envie de les battre, mais aussi une certaine haine. Je respirai alors lentement avant d'enlever mon chemisier qui cachait en dessous une tenue plus décente pour un combat, puis après avoir réfléchi deux secondes, je me préparai à combattre. Je mis mes mains devant moi avant de commencer à dire d'une voix sure et autoritaire.

"Doll Play Attack: Rock Doll."

Les morceaux de pierre entassés par terre formèrent alors un gros golem en pierre et après quelques instants, je le lançai sur les ennemis en le dirigeant du mieux que je le pouvais. Au bout d'un moment, je réussis enfin à les battre avec comme récompense des bleus partout, puis avec des pas lents, je me redirigeai vers là était Léon lorsque je reçus dans le dos un coup assez violent. Je me retrouvai alors à genoux et en voulant utiliser mes pouvoirs magiques, un grand mal au niveau du ventre me fit revenir à la réalité, je n'avais plus de force, à cause de tous les golems que j'avais utilisés. Je regardai alors le malfrat qui venait de me battre lorsque je le vis mettre ses mains au-dessus de lui et de faire apparaitre quelque chose avant de me le lancer. La peur sur mon regard et mon bras venant protéger mon visage, j'eus le temps de crier quelque chose avant de finir par tomber dans les vapes.

"LEONNNNNNNN !!!!! Je t'aim......"

Et voilà comment en moins de dix minutes ma vision se troubla et je pus voir pendant quelques instants Léon en train de courir vers moi, ou alors, peut-être était-ce mon imagination car après quelques secondes, ma vision devint toute noire et je sentis que l'on me déplaçait. Je finis alors par fermer les yeux et tombai dans les pommes, enfin, j'avais vu une dernière fois le visage de mon cher petit glaçon.

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Ven 15 Juin - 20:13

Le mage de glace vit le dernier geste que la rose venait de lui faire. Il aurait bien sourit, mais un fin sourire était déjà présent sur ses lèvres qui paraissaient glacées au toucher, mais il ne voulait pas agrandir ce sourire. Déjà que le fait de sourire devant la rose était inévitable, alors pour lui, il devait bien y mettre une limite. Imaginer un Léon tout souriant n’est pas envisageable… Du moins, pour l’instant, on ne sait rien du futur. Comme il ne sait rien du futur déroulement de la mission. Ayant déjà préparé son attaque, dès le moment où la rose n’était plus présente, le gris commença son spectacle. Là, un combat assez impressionnant en nombre d’ennemis commença. Plusieurs attaques de tout genre se faisait, aussi bien de son côté que celui de l’adverse. Léon prenait peu à peu le dessus sur le combat, bien qu’il soit tout seul, mais cela n’écartait pas le fait qu’il se prenait des coups, même s’il en donnait le double. Mais s’en prendre était normal… Dans ce genre de situation…

Les minutes passaient et les combats se déroulaient toujours. Le souffle des combattants se faisait peu à peu plus fort et difficile, même pour les plus endurants présents dans ce moment. Le mage de glace se trouvait entouré par, toujours, un grand nombre d’ennemis, pour une personne. Il regardait ses futures victimes d’un regard et d’une attitude sans émotion, comme s’il ne ressentait rien pendant le combat. Durant celui-ci d’ailleurs, il pouvait voir quelques grands golems qu’avait fabriqués la magie de Sherry, ce qui eut le don de le rassurer, mine de rien. Bien qu’il ne les regarde plus par la suite, il pouvait voir du coin de l’œil qu’elle ne se contentait pas que d’un seul, mais qu’elle en faisait plusieurs, avec de moins en moins de temps d’intervalles. De l’inquiétude se faisait peu à peu pour le gris, qui fronçait doucement les sourcils en voyant le nombre de golems qui apparaissaient et disparaissaient, mais malgré qu’une part de sa concentration était pour ceux-ci, son attention à son combat, enfin on peut dire : ses combats, ne disparaissait pas. Il combattait avec autant de sérieux, et d’aise qu’au début.
Un bon moment après, le nombre d’ennemis était arrivé à zéro. Il les avait tous battus. Le gris profita de cet instant qui lui paraissait bien calme pour reprendre son souffle, chose qui n’était pas évidente quelques minutes plus tôt. Sa garde baissée, il tourna le regard vers la direction d’où Sherry était partie, et d’où elle revenait, puisqu’il la voyait là, en ce moment même. Un dernier soupir de soulagement se fit entendre d’entre les lèvres du gris. Sherry semblait avoir pris quelques coups vu l’état de ses vêtements et de son corps… Mais alors qu’ils croyaient, l’un autant que l’autre, que la mission allait se terminer, les yeux du gris s’ouvrit de plus en plus grand en voyant qu’un groupe de trois-quatre homme venait de porter un coup par surprise à la nuque de la rose, qui tomba d’abord à genoux avant de tomber par terre, inconsciente. En peu de temps, le mage de glace s’empressa de se diriger vers elle pour la « secourir », mais, alors qu’il s’approchait de plus en plus, au bout d’un moment, une sorte de barrière de lumière retentit d’un coup. Une puissante barrière qui venait de surgir d’un mur d’à côté qu’elle venait de détruire au passage. Plusieurs coups se firent en peu de temps, et tous ceux-ci s’étaient dirigés vers le gris qui se les prit tous. « C’est quoi ce bordel ?! Qu’est-ce qui se passe ?! C’est quoi cette magie ?! » C’étaient les quelques questions qui passaient par l’esprit du mage de glace qui se fit propulsé au loin, dans un mur, à l’opposé de la rose. Ouvrant difficilement les yeux sous la douleur des attaques et de la fatigue qu’il avait, le gris essaya de se relever le plus rapidement possible pour se diriger une nouvelle fois à sa rose, qui se trouvait dans les bras d’un des ennemis. Son attention ne se faisait plus que sur elle.

« Sherry !! »

Alors qu’il s’apprêtait à courir à elle, un groupe d’ennemis apparut d’un coup autour du gris, s’amusant à disparaître et réapparaître, ce qui mit les nerfs au mage. Il décidait de ne pas s’en préoccupait, que ce n’était qu’une diversion pour qu’il s’en occupe et donc qu’il oublis la rose, mais ça ne marcherait pas. Il les ignorait. Il continuait d’avancer, portant parfois quelques coups obligatoires à certains ennemis qui lui barraient la route, malheureusement, le gris s’arrêta net. Il avait senti quelque chose sur sa nuque. Quelques chose qui lui fit perdre connaissance et le fit tomber à terre.

______________________________________________________________________________________________________

Le mage de glace vit le dernier geste que la rose venait de lui faire. Il aurait bien souri, mais un fin sourire était déjà présent sur ses lèvres qui paraissaient glacées au toucher, mais il ne voulait pas agrandir ce sourire. Déjà que le fait de sourire devant la rose était inévitable, alors pour lui, il devait bien y mettre une limite. Imaginer un Léon tout souriant n’était pas envisageable… Du moins, pour l’instant, on ne savait rien du futur. Comme il ne savait rien du futur déroulement de la mission. Ayant déjà préparé son attaque, dès le moment où la rose n’était plus présente, le gris commença son spectacle. Là, un combat assez impressionnant en nombre d’ennemis commença. Plusieurs attaques de tous genres se faisaient, aussi bien de son côté que celui de l’adverse. Léon prenait peu à peu le dessus sur le combat, bien qu’il fût tout seul, mais cela n’écartait pas le fait qu’il se prenait des coups, même s’il en donnait le double. Mais s’en prendre était normal… Dans ce genre de situation…

Les minutes passaient et les combats se déroulaient toujours. Le souffle des combattants se faisait peu à peu plus fort et difficile, même pour les plus endurants présents dans ce moment. Le mage de glace se trouvait entouré par, toujours, un grand nombre d’ennemis, pour une personne. Il regardait ses futures victimes d’un regard et d’une attitude sans émotions, comme s’il ne ressentait rien pendant le combat. Durant celui-ci d’ailleurs, il pouvait voir quelques grands golems qu’avait fabriqués la magie de Sherry, ce qui eut le don de le rassurer, mine de rien. Bien qu’il ne les regardait plus par la suite, il pouvait voir du coin de l’œil qu’elle ne se contentait pas que d’un seul, mais qu’elle en faisait plusieurs, avec de moins en moins de temps d’intervalles. De l’inquiétude se faisait peu à peu pour le gris, qui fronçait doucement les sourcils en voyant le nombre de golems qui apparaissaient et disparaissaient, mais malgré qu’une part de sa concentration était pour ceux-ci, son attention à son combat, enfin on pouvait dire : ses combats, ne disparaissait pas. Il combattait avec autant de sérieux, et d’aise qu’au début.
Un bon moment après, le nombre d’ennemis était arrivé à zéro. Il les avait tous battus. Le gris profita de cet instant qui lui paraissait bien calme pour reprendre son souffle, chose qui n’était pas évidente quelques minutes plus tôt. Sa garde baissée, il tourna le regard vers la direction d’où Sherry était partie, et d’où elle revenait, puisqu’il la voyait là, en ce moment même. Un dernier soupir de soulagement se fit entendre d’entre les lèvres du gris. Sherry semblait avoir pris quelques coups vu l’état de ses vêtements et de son corps… Mais alors qu’ils croyaient, l’un autant que l’autre, que la mission allait se terminer, les yeux du gris s’ouvrirent de plus en plus grand en voyant qu’un groupe de trois-quatre hommes venait de porter un coup par surprise à la nuque de la rose, qui tomba d’abord à genoux avant de tomber par terre, inconsciente. En peu de temps, le mage de glace s’empressa de se diriger vers elle pour la « secourir », mais, alors qu’il s’approchait de plus en plus, au bout d’un moment, une sorte de barrière de lumière retentit d’un coup. Une puissante barrière qui venait de surgir d’un mur d’à côté qu’elle venait de détruire au passage. Plusieurs coups se firent en peu de temps, et tous ceux-ci s’étaient dirigés vers le gris qui se les prit tous. « C’est quoi ce bordel ?! Qu’est-ce qui se passe ?! C’est quoi cette magie ?! » C’étaient les quelques questions qui passaient par l’esprit du mage de glace qui se fit propulser au loin, dans un mur, à l’opposé de la rose. Ouvrant difficilement les yeux sous la douleur des attaques et de la fatigue qu’il avait, le gris essaya de se relever le plus rapidement possible pour se diriger une nouvelle fois à sa rose, qui se trouvait dans les bras d’un des ennemis. Son attention ne se faisait plus que sur elle.

« Sherry !! »

Alors qu’il s’apprêtait à courir à elle, un groupe d’ennemis apparut d’un coup autour du gris, s’amusant à disparaître et réapparaître, ce qui mit les nerfs au mage. Il décidait de ne pas s’en préoccuper, que ce n’était qu’une diversion pour qu’il s’en occupât et donc qu’il oubliât la rose, mais ça ne marcherait pas. Il les ignorait. Il continuait d’avancer, portant parfois quelques coups obligatoires à certains ennemis qui lui barraient la route, malheureusement, le gris s’arrêta net. Il avait senti quelque chose sur sa nuque. Quelque chose qui lui fit perdre connaissance et le fit tomber à terre.

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Sam 16 Juin - 15:39

Je n'avais pas eu le temps de rejoindre Léon, que je venais de tomber dans les pommes, mais pourquoi cela m'arrivais à moi ? Je ne comprenais pas. Je n'avais fait pourtant aucune erreur, j'avais battus tout mes adversaires sans me retournais et j'étais sure qu'il n'en reste aucun, alors comme j'en suis arrivée à là ? Pendant que je "dormais, j'entendis la voix assez lointaine de celui que j'aimais, criait mon nom. Au moins, peut être aller t-il enfin s'intéresser à moi, enfin, c'est ce que j'espère au plus profond de moi. Même si je savais qu'il était attiré par Jubia, je ne pouvais abandonnée, je m'y refusais catégoriquement.

Le temps passer très lentement et pendant mon sommeille, je rêvais d'une drôle de situation que même moi je ne comprenais pas. J'étais sur un bateau qui rentrer de mission, tout aller bien et j'étais accompagnée de Lucy, Natsu, Erza, Grey, jubia et Léon, lorsque soudain, une grande vagues vint frapper contre la coque du beateau, me faisant tomber droit sur le mat du navire. Nous étions dans une tempête très dangereuse, lorsque soudain, Lucy et tout les autres disparu et il ne restait plus que moi avec Léon. Evidemment, j'étais heureuse de me retrouvais avec lui, mais bizzarement, il réagit autrement de ce que j'attendais, il se préparait à me combattre.

"Léon sama, ne faites pas ça !! Je vous en supplie, je ne peux vous faire de mal."

Il me regardait alors avec haine et commença à rire assez fort, je ne pouvais rien faire malheureusement, je n'y arrivais pas, je ne pouvais pas plus précisément. Je regardais alors Léon une dernière fois, voulant m'approchais de lui, les larmes au yeux, lorsque d'un coup, celui-ci me balançais dans l'eau en me congelant les pieds. Je ne pouvais plus nager et donc je coulais net en ayant comme dernier images, le regards de Léon rempli de haine. Je me réveillais alors en sursaut, les larmes au yeux et le front un peu en sueur. Après quelques instant a reprendre mon souffle, je regardais ou j'étais et découvris que je n'étais plus du tout dans le grand hall du manoir, mais plutôt dans une sortes de prison sombre. Je me levais alors avec un peu de mal, puis lorsque j'essayais d'aller jusqu'a la porte, mon bras fus retenu en arrière et je tomba, tête la première sur la paille. Je regardais alors ce qui me retenais et essayais de toute mes forces de me libérais, sans y arriver. Je me mis alors contre le mur, rapprochant mes jambes prêt de moi et en mettant ma tête dans mes bras.

"Je suis fichu, je ne vais jamais m'en sortir. Si seulement j'avais pu dire à Léon sama ce que je ressentais pour lui."

Je laissais alors quelques larmes tombaient tout en m'aptoyant sur moi même et sur mon incapabilité au combat. En à peine quelques minutes, j'avais tout perdu, ma vie futur, mes amis que je ne reverrais sans doute jamais, mais surtout la vue de celui que j'aime. De quoi me mettre encore plus mal à l'aise. Puis au bout d'un moment, quelqu'un ouvris la porte pour me lançais un bout de pain et posa un plateau de nourriture juste devant moi, me regardant un moment et ressorti, refermant derrière lui la porte à clef. Je mangeais alors le repas doucement, puis une fois finis, je me mis à crier du mieu que je le pouvais.

"LEONNNNNNNN, A L'AIDEEEEEEEE !!!!!"

J'espère au moins qu'il m'entende, enfin, sin on est toujours dans le manoir, bien évidemment, car la, je ne peux pas savoir du tout ou je suis, ni même à qu'elle hauteur et finis par m'endormir sur la paille un peu dure à mon goût.

______________________________________________________________________________________________________

Je n'avais pas eu le temps de rejoindre Léon, que je venais de tomber dans les pommes, mais pourquoi cela m’arrivait à moi ? Je ne comprenais pas. Je n'avais fait pourtant aucune erreur, j'avais battu tous mes adversaires sans me retourner et j'étais sûre qu'il n'en restait aucun, alors comment j'en étais arrivée à là ? Pendant que je dormais, j'entendis la voix assez lointaine de celui que j'aimais, crier mon nom. Au moins, peut-être allait-il enfin s'intéresser à moi, enfin, c'est ce que j’espérais au plus profond de moi. Même si je savais qu'il était attiré par Jubia, je ne pouvais abandonner, je m'y refusais catégoriquement.

Le temps passait très lentement et pendant mon sommeil, je rêvais d'une drôle de situation que même moi je ne comprenais pas. J'étais sur un bateau qui rentrait de mission, tout allait bien et j'étais accompagnée de Lucy, Natsu, Erza, Grey, Jubia et Léon, lorsque soudain, une grande vague vint frapper contre la coque du bateau, me faisant tomber droit sur le mat du navire. Nous étions dans une tempête très dangereuse, lorsque soudain, Lucy et tous les autres disparurent et il ne restait plus que moi avec Léon. Evidemment, j'étais heureuse de me retrouver avec lui, mais bizarrement, il réagit autrement de ce que j'attendais, il se préparait à me combattre.

"Léon-sama, ne faites pas ça !! Je vous en supplie, je ne peux vous faire de mal."

Il me regardait alors avec haine et commença à rire assez fort, je ne pouvais rien faire malheureusement, je n'y arrivais pas, je ne pouvais pas plus précisément. Je regardai alors Léon une dernière fois, voulant m’approcher de lui, les larmes aux yeux, lorsque d'un coup, celui-ci me balançait dans l'eau en me congelant les pieds. Je ne pouvais plus nager et donc je coulais net en ayant comme dernière image, le regard de Léon rempli de haine. Je me réveillai alors en sursaut, les larmes aux yeux et le front un peu en sueur. Après quelques instants à reprendre mon souffle, je regardai où j'étais et découvrit que je n'étais plus du tout dans le grand hall du manoir, mais plutôt dans une sorte de prison sombre. Je me levai alors avec un peu de mal, puis lorsque j'essayais d'aller jusqu'à la porte, mon bras fut retenu en arrière et je tombai, tête la première sur la paille. Je regardai alors ce qui me retenait et essayai de toutes mes forces de me libérer, sans y arriver. Je me mis alors contre le mur, rapprochant mes jambes près de moi et en mettant ma tête dans mes bras.

"Je suis fichue, je ne vais jamais m'en sortir. Si seulement j'avais pu dire à Léon-sama ce que je ressentais pour lui."

Je laissai alors quelques larmes tomber tout en m’apitoyant sur moi-même et sur mon inutilité (ouais bon, à la rigueur ça fait plus français) au combat. En à peine quelques minutes, j'avais tout perdu, ma vie future, mes amis que je ne reverrai sans doute jamais, mais surtout la vue de celui que j’aimais. De quoi me mettre encore plus mal à l'aise. Puis au bout d'un moment, quelqu'un ouvrit la porte pour me lancer un bout de pain et posa un plateau de nourriture juste devant moi, me regardant un moment et ressortit, refermant derrière lui la porte à clef. Je mangeai alors le repas doucement, puis une fois fini, je me mis à crier du mieux que je le pouvais.

"LEONNNNNNNN, A L'AIDEEEEEEEE !!!!!"

J’espérais au moins qu'il m’entendît, enfin, si on était toujours dans le manoir, bien évidemment, car , je ne pouvais pas savoir du tout où j’étais, ni même à quelle hauteur et finit par m'endormir sur la paille un peu dure à mon goût.

Corrigé par Shiro
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Ven 22 Juin - 18:47

Pendant que le mage de glace était inconscient, on ne sait où encore, il avait « rêvé » de plusieurs choses étranges. C’était bien réel, oui, comme la plupart des rêves, mais là, on aurait plutôt dit des parties de souvenirs, ou des morceaux de vision qui se passeraient peut être dans le futur. Le rêve se passait du point de vue de Léon. Il, apparemment, courait dans plusieurs couloirs qui pourraient même nous faire croire que ce n’était qu’un seul et unique couloir, tellement la ressemblance était frappante. Il courrait, comme pour fuir quelque chose, ou quelqu’un. De temps à autre il se retournait en ne cessant de courir, pour voir si ses ennemis étaient toujours en train de le poursuivre, et on pouvait apercevoir dans ces moments-là, de drôles d’ombres noires le suivre. Son souffle se faisait de plus en plus bruyant et court, cela devait faire un moment qu’il essayait de fuir. Habituellement, il les aurait affrontés avec sa magie, mais comme on pouvait le voir dans ce « rêve », il était incapable de l’utiliser, il n’en avait plus, ou trop peu. Peut-être que c’était le fait de ne plus pouvoir combattre avec la magie qui l’effrayait, c’est ce qu’on aurait pensé avant d’entendre les cris perçants d’une femme qui devait se trouvait aux alentours, ou dans le même lieu que lui. Cette femme devait atrocement souffrir d’après les cris de douleurs qui se faisaient entendre. La vue se faisait parfois coupée pour faire apparaître un écran noir qui prenait plus de temps à chaque apparition qu’il se faisait. A la fin, cet écran ne disparaissait pas, on pouvait juste entendre les bruits de fonds comme le souffle de Léon, les cris de la femme, et les paroles incompréhensibles des poursuiveurs. Au bout d’un certain temps, l’écran noir fit apparaître d’un coup une silhouette ensanglanté sur le sol, avec un cri qui se fit plus fort que les autres, sûrement le dernier…
A la suite de ce rêve, le mage de glace se réveilla un sursaut. Bien qu’il soit surpris, il essayait de le faire voir le moins possible. Les pensées qui se rattachaient au rêve disparurent bien vite en voyant le nouveau lieu étrange dans lequel il se trouvait. Léon fronçait peu à peu ses sourcils en examinant les quatre murs qui l’entouraient. Cette pièce semblait être trop petite pour vous donner l’impression d’être un invité. Lui qui se retrouvait par terre, se releva en frottant ses habits pour les dépoussiérer. Depuis quand se trouvait-il là ? Comment s’était-il retrouvait là ? Et surtout, où était-il… Il s’approcha, toujours aussi sérieux, de la porte qui paraissait bien en mauvais état, au moins quelque chose qui ressemblait au dernier lieu où il se trouvait : le manoir. La porte ornait quelques barreaux en fers, tel une prison, qui permettaient de voir de l’autre côté de la porte. Personne ne semblait être là, la voie était donc libre. Alors qu’il s’apprêtait à défoncer la porte sans se soucier du bruit que cela pouvait provoquer, il repensa à une certaine personne qui l’en empêcha : Sherry. Sherry, celle qui s’était fait capturé, celle qui semblait étrange envers lui durant leur trajet de la mission, celle qui lui disait de bas murmures qu’il n’entendait jamais, celle qui avait crié son prénom avant de disparaître, celle qui hantait ses pensées… S’il aurait était seul, le problème de la porte ne se serait pas fait, mais là, il n’était pas sûr d’être le seul. Peut-être que la rose se trouvait là, dans cette « prison » dont on ne sait pas la localisation. Il ferma quelques minutes ses yeux pour se calmer, enfin essayé. Après un long soupir, le gris approcha sa main de la serrure pour former avec sa glace, la clé. La porte s’ouvrit facilement, en même temps, c’était normal. Mais alors que tout se passait bien pour le moment, le gris qui avançait doucement et discrètement dans les couloirs, devenait anxieux. Tout se passait trop bien, c’en était trop facile, et il devinait bien que la facilité dans ce genre de situation ne signifiait rien de bon… Tout à coup, le mage se plaqua contre le mur après avoir entendu un bruit. Un bruit qui ne devait être que l’œuvre d’une petite bête ayant fait bouger quelque chose ou on ne sait quoi, ce qui fit de nouveau soupirer le mage de glace.

« … Sherry, ou es-tu… »

« LEONNNNNNNN, A L’AIDEEEEEEEE !!!!! »

Léon ne bougeait plus pendant quelques minutes. Il était en train de se demander si la voix de la rose n’était autre que le fruit de son imagination, ou bien était-elle réelle… Quelques facteurs auraient pu le laisser penser à la première solution, mais il ne voulait pas. Il voulait à tout prix croire à la deuxième. C’était sûrement bizarre, mais en ce moment, il ne voulait que Sherry, elle et elle seule. La voir, l’entendre, la toucher… L’avoir près de lui. Il secoua alors la tête pour se remettre de ses pensées et se mettre à courir vers la provenance de la voix.

« Sherry ! J’arrive ! »

Après avoir crié ainsi, des groupes de mages ennemis devaient sûrement être en route pour lui barrer la route et l’arrêter. Mais il ne s’en préoccupait pas, il marchait très vite, voire courait dans les couloirs en ouvrant chaque portes qu’il croisait, cherchant à tout pris sa rose qui devait être seule, et triste d’après le ton de sa voix.

____________________________________________________________________________________________

Pendant que le mage de glace était inconscient, on ne sait où encore, il avait « rêvé » de plusieurs choses étranges. C’était bien réel, oui, comme la plupart des rêves, mais là, on aurait plutôt dit des parties de souvenirs, ou des morceaux de vision qui se passeraient peut être dans le futur. Le rêve se passait du point de vue de Léon. Il, apparemment, courait dans plusieurs couloirs qui pourraient même nous faire croire que ce n’était qu’un seul et unique couloir, tellement la ressemblance était frappante. Il courrait, comme pour fuir quelque chose, ou quelqu’un. De temps à autre il se retournait en ne cessant de courir, pour voir si ses ennemis étaient toujours en train de le poursuivre, et on pouvait apercevoir dans ces moments-là, de drôles d’ombres noires le suivre. Son souffle se faisait de plus en plus bruyant et court, cela devait faire un moment qu’il essayait de fuir. Habituellement, il les aurait affrontés avec sa magie, mais comme on pouvait le voir dans ce « rêve », il était incapable de l’utiliser, il n’en avait plus, ou trop peu. Peut-être que c’était le fait de ne plus pouvoir combattre avec la magie qui l’effrayait, c’est ce qu’on aurait pu penser avant d’entendre les cris perçants d’une femme qui devait se trouvait aux alentours, ou dans le même lieu que lui. Cette femme devait atrocement souffrir d’après les cris de douleurs qui se faisaient entendre. La vue se faisait parfois coupée pour faire apparaître un écran noir qui prenait plus de temps à chacune de ses apparitions. A la fin, cet écran ne disparaissait pas, on pouvait juste entendre les bruits de fonds comme le souffle de Léon, les cris de la femme, et les paroles incompréhensibles des poursuiveurs. Au bout d’un certain temps, l’écran noir fit apparaître d’un coup une silhouette ensanglantée sur le sol, avec un cri qui se fit plus fort que les autres, sûrement le dernier…
A la suite de ce rêve, le mage de glace se réveilla en sursaut. Bien qu’il soit surpris, il essaya de se le remémorer le moins possible. Les pensées qui se rattachaient au rêve disparurent bien vite en voyant le nouveau lieu étrange dans lequel il se trouvait. Léon fronçait peu à peu ses sourcils en examinant les quatre murs qui l’entouraient. Cette pièce semblait être trop petite pour vous donner l’impression d’être un invité. Lui qui se retrouva par terre, se releva en frottant ses habits pour les dépoussiérer. Depuis quand se trouvait-il là ? Comment s’y était-il retrouvé ? Et surtout, où était-il… ? (si tu veux faire un effet d'interrogations évite d'oublier la ponctuation ça casse tout !) Il s’approcha, toujours aussi sérieux, de la porte qui paraissait bien en mauvais état, au moins quelque chose qui ressemblait au dernier lieu où il se trouvait : le manoir. La porte était ornée de quelques barreaux en fers, telle une prison, qui permettaient de voir de l’autre côté de la porte. Personne ne semblait être là, la voie était donc libre. Alors qu’il s’apprêtait à défoncer la porte sans se soucier du bruit que cela pouvait provoquer, il repensa à une certaine personne qui l’en empêcha : Sherry. Sherry, celle qui s’était fait capturée, celle qui avait semblée étrange envers lui durant leur trajet de la mission, celle qui lui disait de bas murmures qu’il n’entendait jamais, celle qui avait crié son prénom avant de disparaître, celle qui hantait ses pensées… S’il avait était seul, le problème de la porte ne se serait pas posé, mais là, il n’était pas sûr d’être le seul. Peut-être que la rose se trouvait là, dans cette « prison » dont on ne connaissait pas la localisation. Il ferma ses yeux quelques minutes pour se calmer, enfin essayer. Après un long soupir, le gris approcha sa main de la serrure pour former avec sa glace la clé. La porte s’ouvrit facilement, en même temps, c’était normal. Mais alors que tout se passait bien pour le moment, le gris qui avançait doucement et discrètement dans les couloirs, devenait anxieux. Tout se passait trop bien, c’en était trop facile, et il devinait bien que la facilité dans ce genre de situation ne signifiait rien de bon… Tout à coup, le mage se plaqua contre le mur après avoir entendu un bruit. Un bruit qui ne devait être que l’œuvre d’une petite bête ayant fait bouger quelque chose ou on ne sait quoi, ce qui fit de nouveau soupirer le mage de glace.

« … Sherry, es-tu… »

« LEONNNNNNNN, A L’AIDEEEEEEEE !!!!! »

Léon ne bougea plus pendant quelques minutes. Il était en train de se demander si la voix de la rose n’était autre que le fruit de son imagination, ou si elle était réelle… Quelques facteurs auraient pu le laisser penser à la première solution, mais il ne voulait pas. Il voulait à tout prix croire à la deuxième. C’était sûrement bizarre, mais en ce moment, il ne voulait que Sherry, elle et elle seule. La voir, l’entendre, la toucher… L’avoir près de lui. Il secoua alors la tête pour se remettre de ses pensées et il se mit à courir vers la provenance de la voix.

« Sherry ! J’arrive ! »

Après avoir crié ainsi, des groupes de mages ennemis devaient sûrement être en route pour lui barrer la route et l’arrêter. Mais il ne s’en préoccupait pas, il marchait très vite, voire courait dans les couloirs en ouvrant chaque portes qu’il croisait, cherchant à tout prix sa rose qui devait être seule, et triste d’après le ton de sa voix.

Corrigé par Rose :3 (en espérant que ça vous convienne u3u)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Sam 23 Juin - 14:30

Cela faisait maintenant environs 4 ehreus que j'étais coincée dans cette cellule. Malgrè le fait que je me débattais du mieux que je le pouvais contre ces chaines qui était aussi solide que de l'acier, je n'arrivais toujours pas à me libérais ni même à me relevais. Plus le temps passer, plus la tristesse commençaot à m'envahir petit à petit, mais surtout le désepoir de ne plus jamais revoir celui que j'aime ni mes mais qui m'attendais à la Guilde. Dans ces moment là, je prend toujours la petite peluche que l'on m'avait offerte pour me réconfortais, mais la je ne l'avais pas, je n'avais d'ailleurs plus rien pour me réconfortais. J'étais tellement seule et sans quelqu'un pour me parlais, me faire rire, mais surtout pour me defendre dans cette cellule.

Après avoir crié de toute mes force les seules parole que j'arrivais à dire et tout en même temps, je priais pour que Léon les entendent et vienne m'aidais, même si au fond de moi, je préférerais qu'il soit partis pour pas qu'il soit blesser à cause de ma maladresse. Au bout d'un long moment, à force d'être debout et appuyais contre le mur, je finis par m'assoeir et me retrouvais en fin de compte couché sur la paille, à bout de force. J'avais du mal à garder les yeux ouvert et je n'arrêtais pas de repender à se cauchemar si atroce. D'ailleurs, pendant un moment je crus voir Léon à cotés de moi en train de me caressais els cheveux avec délicatesse et un large sourire sur le bout des lèvres et quelques larmes se mirent à couler toute seule. Soudain, entre deux sanglots, je me redressais légérement afin de faire un enchainement de force pour briser ces chaines, lorsque ma porte s'ouvrit et pendant un moment, mes yeux prirent une drole de lueur brillait dans mes yeux, mais en fin de compte, la personne qui se trouvais juste devant moi n'était pas mon prince de glace, mais el chef de cette Guilde. Le regardant avec toute la froideur que je le pouvais, je lui dis d'une voix serré et mélée a du desepoir.

"libéré moi car si vous ne le faites pas, quelqu'un d'autres viendra le faire."

Le maître de cette Guilde Noire me regardais alors méchamment avant de commencer à rire d'une façon assez sadique et me dis d'une voix forte.

"Oh, mais que non jeune mage, il est hors de question que je vous libère. Et puis, pour qu'il réussise à vous retrouvez il faudrait déjà qu'il batte les gardes jumeaux."

Eh mince pourquoi ce genre de chose n'arrive qu'à moi ? Tout ce que je voulais était de profiter de la mission pour être avec Léon et enfin lui dire mes sentiments pour lui, mais nan, au lieu de ça je me retrouve enfermée dans une prison avec très peu de nourriture et encore, j'en avais un peu. Puis avant de partir et por être sure que je ne cris plus, il mis un morceau de tissu dans ma bouche et le serra derrière ma tête et utilisa ses pouvoir pour augmenter temporairement les pouvoir des gardes et ses derrière un rire qu'il sortit , refermant la porte à clef derrière lui. Tout espoir était perdu lorsque soudain une voix très faible et lointaine me parvins, mais pas n'importe laquel, c'était celle de Léon, mon Prince des glaces. Une nouvelle lueur se mit alors à briller tandis qu'avaec mon corps rempli d'égratinure et des ouvertures au niveau de mes bras, je me levais avec faiblesse pour me dirigeais vers la porte, enfin, ce que je pouvais approchée pour mieux entendre la voix.

« Sherry ! J’arrive ! »

Puis au fur et à mesure, j'entendais des bruits de porte qui s'ouvrait un peu plus loin et je me rmis à espérer. cependant, il restait encore les 2 jumeaux lorsque soudain j'eu une idée. En me baissant légérement, j'attrapais une pierre et la lança à travers les barreaux, pour, en utilisant le peut de force magique que je venais de récupérer. Je fis alors apparaitre un moyen golem pour faire faire une diversion.

*Golem, emmène les aussi loin que possible*

Eh enfin contre toute attente ils partirent à sa suite tandis que je commençais à perdre connsaissance avec tout les efforts que je venais de faire. Je ne pouvais plus qu'entendre les bruits de porte s'ouvrir et dans mon esprit, un large sourire apparu pour finir par fermé les yeux et tombé par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Dim 24 Juin - 12:14

Le temps passait et le mage continuait ses recherches pour retrouver sa coéquipière qui avait était enlevé plus tôt pendant leur mission. Rien ne se passait comme il le voulait. Pour lui, ils auraient déjà terminé leur mission et ils seraient en ce moment même sur le trajet du retour, voire déjà arrivés à la guilde. Mais non, ils se trouvaient maintenant tous les deux dans une sorte d’ancien bâtiment en pierre qui vous donnerez l’impression que tout peut s’effondrer à tout moment, sans se douter de quoi que ce soit. Le gris ouvrait toutes les portes qu’il pouvait trouver, et défonçait les serrures à l’aide de sa magie aux portes qui restaient verrouillées. Quand il en rencontrait de la sorte, il pensait que le pourcentage de chance de trouver la rose dedans était plus fort que pour les portes précédentes, mais en vain. La colère de ne pas la trouvait se faisait de plus en plus pour le mage de glace qui s’arrêta un moment pour essayer de réfléchir à une solution, ou plutôt au lieu où se trouverait la prisonnière. C’est vrai, il ne s’était même pas donné la peine de réfléchir et d’analyser la situation pour gagner du temps, non, il s’était empressé à commencer à essayer de la trouver. Il avait laissé ses sentiments, ses envies prendre le dessus. Mais alors qu’il s’était arrêté pour essayer de comprendre quelque chose, ne serait-ce qu’un petit détail, une douleur surgit de sa nuque. Il y grimaça légèrement en posant sa main sur sa nuque. Evidemment ça lui faisait mal, mais il se concentra plus sur une petite voix qu’il entendait au loin. Gardant sa main sur sa nuque, il fit le moins de bruit possible pour essayer de recevoir au maximum les paroles de la voix.
Il n’avait réussi qu’à comprendre que quelques mots comme « mage », « libère », « jumeaux ». Des mots inutiles au final… Mais au moins il avait pu comprendre que la voix était celle d’un homme dont il en déduit qu’il devait faire partit de cette maudite guilde. Et peut-être, qu’il parlait à la rose, qui sait. Avec un regarde déterminé, Léon tourna les talons pour reprendre sa route et continuer de chercher Sherry. Au lieu d’ouvrir toutes les portes qu’il croisait, comme il le faisait il y a à peine quelques minutes plus tôt, il se dirigeait vers l’endroit d’où il avait entendu la voix. Si l’homme se trouvait encore là, peu importe, il allait le combattre. Se battre ou pas, son énergie ou pas, sa quantité de magie ou pas, il n’y faisait plus du tout attention. La seule chose qui le préoccupait, qui l’inquiétait, qu’il voulait, c’était de trouver sa coéquipière rose qui lui manquait à chaque secondes qui passaient. Lui-même il le savait et l’avouait au fond de lui, la rose lui manquait et il la voulait auprès de lui, à ses côtés, souriante et rougissante comme à son habitude. Quelques temps après, le mage de glace jugea que la provenance de la voix s’était fait à proximité de là où il se trouvait. Il recommençait donc à ouvrir les portes qu’il voyait mais contrairement à avant, il les ouvrit en essayant de rester le plus discret possible. Malgré qu’il soit plus discret, plus « doux », il ne perdait pas de temps, il le faisait même assez rapidement. Une chance. Au bout de deux-trois portes ouvertes, le gris voulut ouvrir sa bouche pour s’apprêter à redire le prénom de sa coéquipière, mais il abandonna cette idée. Il se plaqua de nouveau contre le mur quand il vit que devant une porte, se trouvait deux gardes. Ces deux étaient d’ailleurs plus différent par rapport aux autres, ils étaient plus grands, plus sinistres et surtout, ils ressemblaient moins à des humains… Les qualifier de « créatures » leur irait mieux.
Léon se pencha légèrement sur le côté pour pouvoir voir du coin des yeux, les fameux gardes. Sherry devait sûrement se trouvait derrière cette porte qui portait une sorte de chaîne à sa poignée… La défaire sera un jeu facile pour notre mage de glace. Mais ce n’est pas ce qui le préoccupait pour le moment. Fronçant doucement des sourcils, il examinait les gardes qui semblaient n’avoir pas remarqué sa présence. Il vérifiait s’ils avaient eux aussi des sortes d’armes étranges que les ennemis aux capes et capuches noirs avaient, ceux qui avaient réussi à emmener les deux mages de Lamia Scale dans ce lieu… Etrange d’une manière ou d’une autre. Alors qu’il s’apprêtait à aller à leur rencontre pour évidemment les battre, il fut de nouveau couper dans son élan, en voyant un simple petit caillou passer à travers les barreaux de la porte. Qu’est-ce que c’était encore… Les deux gardes, qui devaient être les fameux jumeaux, semblaient eux aussi assez intrigués par ce petit caillou. Un des deux commençait à se baisser pour apparemment attraper la petite pierre, mais il se redressa en sursaut en voyant que cette pierre commençait peu à peu à s’agrandir. La transformation avait révélé un moyen golem qui commençait à tracer sa route dans le sens opposé. Les gardes s’étaient directement mis à sa poursuite. Quels idiots. Le mage de glace, en voyant cette petite scène, se mit à soupirer longuement face à la débilité des ennemis, mais un fin sourire vint rapidement suivre ce soupir. Elle était bel et bien là, dans cette porte. Après que les gardes aient définitivement disparus, le gris alla en face de la porte où il prit la chaîne dans sa main pour ne pas perdre de temps à la geler et la briser. Aussitôt, il ouvrit la porte et vit, enfin, sa rose endormie par terre. Bien qu’il soit en colère en la voyant dans cet état, une sorte de joie prenait le dessus en réalisant qu’enfin, il l’avait trouvait. Sans se poser des questions, il alla se mettre en genoux à côté d’elle pour la prendre dans ses bras. Là, avant de se réjouir de l’avoir près d’elle, il décida d’abord de briser les chaînes et de détacher le tissu qui la bâillonnait. Une fois fait, il la colla un peu plus contre lui, posant le bout de ses doigts, qui étaient glacés après avoir utilisé sa magie, il caressa doucement son front pour sortir ses mèches de cheveux devants les yeux fermés de la rose.

« Sherry… »

La voir ainsi lui donnait bizarrement une terrible envie de l’embrasser, ce qui d’ailleurs le fit légèrement rougir, mais il ne voulut pas de cette idée. Ce serait comme abuser d’elle pendant son « sommeil »… Et puis celui qu’elle aimait ne serait pas pour cette idée. Il se débrouilla pour la porter dans ses bras, comme un prince ferait avec sa princesse, et se leva. Enfin, ils allaient pouvoir quitter cet endroit… Si rien ne se passerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Dim 24 Juin - 15:35

Pendant que je dormais, je fis un rêve un peu près pareille que celui que j'avais fait il y a longtemps, mais la, il était assez différent car le contexte avait un peu changé. En effet, je ne me trouvais non plus en pleine mer, mais en pleine montagne avec des grands sac de bagage sur les épaules. Nous marchions, moi, Léon, Erza et Lucy qui était accompagné de Grey et Natsu et nous montions de plus en plus haut dans la neige. Je ne comprenais pas trop ce que l'on faisait là, mais le compris assez vite lorsqu'un cris horrbile se fit entendre et qu'une avalanche apparut pour foncer droit sur nous. Je regardais alors Léon puis nous commençames par courrir dans la neige glissant, lorque tout d'un coup, le morceau de roche juste en dessous de nous céda et nous tombions tous. Je lachais alors les bagaes instinctivement et essaya de rehjoindre les autres en leur tendant mes mains, mais la seul personne que je réussi à attrpais était Mon prince des glaces, mais il y avait un problème car il était tout gelé. Le cauchemar continuait lorsque soudain une douce lumière jaune apprut et un large sourire éclaira mon visage lorsque je me décidais à la suivre pour tomber dans un trou noire et remarquais alors que je pouvais enfin penser sans avoir des sueurs froide. Je commençais alors à me rappelais comment on avait pu en arriver là, ce qu j'avais pu faire pour me retrouvais dans cette situation assez mal à l'aise et surtout, revoir une autre fois le visage de celui que j'aime. Puis je vis alors qu'elle faute j'avais fiates, j'avais tournée le dos a mes adversaires ce qui faisait une attaque facile pour eux. Je n'en croyais pas ems yeux, défois je suis vraiment stupide, mais j'avais tellement envie de le rejoindre... Puis ma vision se troubla pour revenir à mon enfance, lorsque je jouer dans la ville en attendant mes aprents. C'était tellement agréable de revoir mon enfance, sauf que ce jour là n'était pas vraiment beau, le jour où mes parents furent tuer. J'étais tellement petite que je n'avais aps tout de suite compris, mes dans mon esprits, des passage triste me revenais sans cesse pendant mon sommeille. Puis soudain, j'entendis un drole de bruit dans ma cellule, une bruit de craquement ou quelques chose qui se brisait. Je ne pouvais pas ouvrir les yeux, mais j'avais un peu peur que se soit le maitre de la guilde qui revienne pour me faire du mal, mais fus surprise de sentir mes mains se libéraient. Puis des mains froide me remontais vers une peau de la même température et devina très rapidement que c'était Léon. Si je pouvais ouvrir les yeux, j'aurais rougis, mais là je ne pouvais pas, j'étais trop épuisée. Je sentais les doigt de celui que j'aime sur mon visage et soudain, quelqu'un me portais. J'étais comme au paradis dans ses bras, j'étais si heureuse q'un petit sourire se dessina sur mes fines lèvres encore ensommeillais. Puis plus le temps passer, plus je réussi à ouvrir mes yeux petit à petit avant de voir le visage de mon prince de la glace regardait droit devant lui. Je posa alors ma tête contre son torse avant de dire d'une voix faible mais assez forte pour qu'il l'entendent.

"MErci de m'avoir sauvé....Léon kun"

Puis je souris alors afin de refermer les yeux doucement, profitant de ce petit moment pour le amrquer en moi, pour ne plus jamais l'oublier, je ne voulais plus jamais l'oublier. Puis, voulant profiter de ce moment, je rouvris les yeux pour dire d'une voix un peu timide et les joues devenant rouge.

"Léon...je voulais te dire quelques chose....Tu sais sure le chemin, j'ai parler d'un Léo....Et bien en faite c'est toi, j'avais tellement peur de finir ma phrase que j'ai laissé le Léon en suspens. C'st toi que j'aime Léon"

Je le regardais alorsn, devenant de plus en plus rouge avant de faire un large sourire timide, pourquoi j'avais dis ça, il allait me prendre pour une folle ou alors il allait rigolé. Mais au moins, la promesse que je m'étais faite je l'ai accepté, je ne voulais pas garder ce secret encore plus longtemps, même si je pense qu'il devait y penser, enfin c'est ce que je pensais car je ne réagissais comme ça que quand il était là.
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Lun 25 Juin - 10:47

Le gris portait en ce moment même l’ancienne prisonnière qui était à bout de force, dans ses bras. Il n’avait toujours pas commencé à bouger, maintenant qu’il était de nouveau aux côtés de la rose, il préférait prendre son temps pour réfléchir aux meilleures solutions qui leur permettraient de partir de ce sinistre lieu. Pour le moment, il hésitait entre deux simples méthodes, qui, à force d’y réfléchir, paraissaient être les seules solutions. La première, était la porte. Le mage de glace tournait donc son regard vers celle-ci. Passer par là signifierait être moins… Discret ? C’est bien ça, s’ils passaient par là, ils seraient sûrement vite repérés, puisqu’ils se rendraient compte au bout d’un moment, quand même, que le golem n’était qu’un moyen de diversion. Et puis, le chef de la guilde qui était passé il y a peu de temps dans cette cellule, serait curieux de voir si quelqu’un aurait réussi à sauver la rose, comme elle lui avait dit d’un air confiant pendant leur petite discussion. Être discret ou pas, n’était pas le seul problème. Le second était l’orientation… Les mages de Lamia Scale ne connaissent rien de cet endroit, ce qui ne rend pas la tâche facile. Léon avait réussi à venir jusqu’à la prison de la rose par un coup de chance. Le fait qu’elle l’ai appelé et qu’il ne se trouvait pas très loin était un coup de chance. Il avait pris des chemins sans vraiment y faire attention, il ne pourrait même pas dire lesquels il venait de prendre. Accompagné d’un long soupir, le gris décida que le passage de la porte n’était pas très conseillé… Léon s’apprêtait à regarder sa deuxième solution, mais il porta son attention sur le visage de la rose qui semblait paraître plus paisible à chaque seconde qui passaient, et qui colla sa tête contre le torse du mage.

« Merci de m’avoir sauvée… Léon-kun »

Le regard du gris devint plus doux en voyant la rose refermer ses yeux, tout en esquissant un fin sourire. Il l’a trouvait magnifique quand elle souriait, et cette pensée eut le don de le faire légèrement rougir. Les filles, peut-être était-ce un des points faibles du mage ? Après un court laps de temps, le mage quitta son attention de la rose pour la porter sur la seule fenêtre qui offrait une once de lumière à la sombre petite pièce dans laquelle ils se trouvaient. S’il gelé les barreaux pour les détruire et ensuite passer par là… Ce serait nettement plus rapide et peut être plus discret d’une certaine manière. Mais… Les deux se trouvaient dans une « prison » et celles-ci sont principalement construites en hauteur, comme les vieux donjons. C’était une possibilité à envisager. Mais le gris pensa rapidement à une simple solution. Sans lâcher la rose de ses bras, il pourrait construire une sorte de pont, ou d’escalier, cela dépendra de la situation, ce qui les mènerait jusqu’en bas, donc jusqu’à la sortie. Et ce passage, il pouvait le construire d’une seule main, après tout, à la base il ne se battait et n’utilisait sa magie qu’à une main. Ce n’est qu’après le combat contre Grey qu’il s’était mis à utiliser les deux. Toujours concentré à chercher laquelle de ses possibilités serait la mieux, il ne regarda pas la rose qui était en train de lui adresser la parole.

« Léon... Je voulais te dire quelque chose… Tu sais sur le chemin, j'ai parlé d'un Léo....Et bien en fait c'est toi, j'avais tellement peur de finir ma phrase que j'ai laissé le Léon en suspens. C'est toi que j'aime Léon. »

Quelques minutes s’étaient déjà passées depuis que la rose venait de finir de parler. Entre temps, le gris n’avait toujours pas réagi. Des tonnes de questions, de réponses, de pensées se faisaient dans sa tête. Pendant leur trajet pour venir au manoir, quand il avait éprouvait une certaine jalousie envers ce Léo, tout était inutile. Il s’était fait passé pour un débile… Pour lui, sa fierté venait d’en prendre un coup, en plus de s’être fait capturé par l’ennemi. Sherry l’aimait… Elle venait de lui avouer, et lui, il ne savait pas comment réagir. D’une certaine façon, il s’en doutait un peu. Enfin il savait qu’elle l’appréciait… Mais l’amour, était-ce qu’il avait ressenti pendant un certain temps envers Jubia ? Il ne se l’était jamais vraiment demandé… Et au court de cette mission, ce qu’il éprouvait pour la rose était devenu plus « fort ». Ce n’est pas pour cela qu’il était sûr que ce soit de l’amour. Il en avait quelques doutes, il y avait plus de raisons de penser qu’il était amoureux que le contraire. Pour Léon, l’amour était quelque chose de compliqué… Il posa enfin son regard sur la rose qui semblait le fixer pendant un moment, les joues rouges. Il la fixait silencieusement dans ses yeux bleus qui lui donnaient l’impression de plonger dans un vaste océan, où tous les problèmes disparaissaient. Il était parti pour rester silencieux pendant un moment jusqu’à qu’il réponde, mais le bruit de gardes dans le couloir l’interrompit. Ils allaient être là d’un moment à l’autre. Passer par la porte n’était plus possible, à moins qu’ils veuillent se battre, mais vu l’état dans lequel ils étaient, ce ne serait pas préférable. Instinctivement, il tendit une de ses mains vers la fenêtre qui serait assez grande pour qu’ils puissent passer. A ce moment, il gela les barreaux qui se brisèrent bien vite. Le gris se débrouilla pour arriver au rebord de cette fenêtre, ce qui leur laissaient une vue assez impressionnante. Effectivement, la prison était assez haute. Tellement haute que construire un chemin en glace prendrait trop de magie pour le gris. Il pouvait en faire une certaine longueur, mais ils seraient ensuite obligés de trouver une solution. Fronçant doucement les sourcils, le mage de glace calculait ce qu’il pourrait faire. Léon s’était décidait, il allait d’abord construire une certaine longueur de chemin en glace, qui serait vu comme un « toboggan » pour finir par créer un assez gros volatile qui les attraperait au vol et qui les mènerait jusqu’au sol. De ce pas, il commença à créer le chemin de glace, essayant d’être le plus rapide possible avant que les ennemis ne fassent leur entrée. Pendant sa construction, il regardait du coin de l’œil la rose, ce qui le fit légèrement sourire.

« Je… Te donnerais ma réponse quand nous serons sortis d’ici, enfin libre… Je… Ne pense pas que ce soit le bon moment… Patiente encore un peu Sherry… »

Lui adressant un autre nouveau sourire, qu’il espérait que ça aurait le don de la rassurer au moins un minimum, il sauta de la fenêtre avec dans ses bras, la rose qu’il tenait fermement contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Lun 25 Juin - 13:10

Je venais à peine de me réveillais que je venais de faiire la plus grande bétise de ma vie, je savais très bien que quelqu'un comme Léon ne pouvait aimé une jeune femme comme moi, je n'étais pas comme Jubia, j'étais beaucoup ...normal ? Je baissais alors mon regards vers le sol, j'avais vraiment fait une gaffe en disant ça, je m'étais peut être trompée, peut être que je n'aurais pas du le lui dire ou peut être aurait-il fallu qu'il parte en me laissant derrière lui, car j'aurais peut être trouvé une solution pour m'en sortir. MAis au fond de moi, j'étais heureuse qu'il soit venu me cherchais car je pouvais profiter de ce petit moment avec lui pour essayer de m'expliquais. MAis en le regardant bien, je remarquais quand fin de compte il était beaucoup trop occupé à chercher une sortis que de m'écoutais, ce qui était tout à fait normal. Je regardais alors dans les directions qui regardais, je dois dire que sa première option la porte n'était pas trop une bonne idée car si ils remarquent que j'ai disparu, ils vont cherchés un moey pour nous retrouvait et le plus probable c'était la porte d'entrée. Mais plus le temps passer, plus je me sentais mal à l'aise dans cette endroit, il me faisait peur et je me sentais très mal. A vrai dire, je n'arrivais plus à me concentrais, on se demande bien pourquoi ? et bien je ne le sais pas moi même. Je regardais alors la seule personne qui était à cotés de moi et qui faisait tout pour nous sauvait et ça je lui en serait éternellement reconnaissante. Je regardais alors la deuxième option, la fenêtr, c'est vrai que c'est une bonne sortie, mais el problème c'était que la plupart du temps c'était très haut et moi j'avais légérement le vertige. Je ne dis cependant rien, laissant mon Prince faire, car je sais qu'il fera la bonne décision et j'ai une très grande confiance en lui. Malheureusement, pendant qu'il réfléchissait, les gardes se diriger vers nous a pas lent. Je venais de dire à Léon qui c'est que j'aimais vraiment et je le vis pas tout de suite réagir, peut être parce qu'il était trop occupé, mais d'un coup, il changea complétement et je le vis faire une drole de tête. Je compris alors que ce n'était pas le bon moment pour en parler, mais si je ne l'aurais pas dit là, je n'aurais sans doute jamais dis et cela m'aurait attristé. Mais plus je le regardais, plsu ej voyais très bien qu'il avait l'air soit de ne pas comprendre, soit alors il epnsait à quelques chose qui n'était pas du tout ça et qu'il aurait été déçu. Puis je le vis brisé les barreau de la prison qui cachait la sortis, puis en me tenant contre lui, il me dis d'une voix un peu douce et hésitante en même temps.

« Je… Te donnerais ma réponse quand nous serons sortis d’ici, enfin libre… Je… Ne pense pas que ce soit le bon moment… Patiente encore un peu Sherry… »

Je le regardais alors avec mes petits yeux, puis en me serrant contre lui, je priais dans ma tête pour que rien ne nous arrive, je priais tellement fort que je me surpris à verser une larmes de peur. Puis j'entendis les pas des gardiens venir de plus en plus vers nous et je dis d'une voix assez faibles mais quand même perspectible.

"D'a...accord ...Léon...."

Je le vis alors et sourire et juste ce petit signe me rassurais légérement, mais lorsqu'il sauta enfin, je une légère frayeur avant de m'accrochais à lui légérement et de continuer de tomber en ayant un peu peur de ce qui aller finir par se produire. Mais je rouvris els yeux pour voir le paysage qui défilait à une vitesse hallucinante, mais le aysage était tellement froid, noire et sinistre que je ne pouvais pas garder mon regards très longtemps sur ce paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Mar 3 Juil - 17:32

Avant de sauter par la fenêtre, le mage de glace avait jeté un rapide coup d’œil au paysage sombre qui s’offrait à eux. Il préférait voir si rien n’allait les empêcher de s’enfuir ou quelque chose dans ce genre. N’attendant pas la réponse de la jeune rose, ils n’avaient plus le temps, il sauta de la fenêtre pour se mettre à glisser sur la pente en glace. Alors qu’ils s’éloignaient de plus en plus en glissant, le gris put entendre des cris de mécontentements provenant de la prison d’où ils venaient. Les entendre crier, râler ainsi face à leur débilité, eut le don de faire esquisser un fin sourire orgueilleux au mage de glace. Il détourna ensuite le regard de cette prison pour se concentrer sur ce paysage sombre qui avait l’air de se rapprocher de plus en plus d’eux, ce qui était normal vu qu’ils étaient tous les deux dans une sorte de descente libre. Léon serra un peu plus la rose qui avait l’air d’être bien cramponnée et blottit contre lui, quand il vit que la descente de glace allait bientôt se terminer. La hauteur à laquelle ils se trouvés étaient tellement impressionnante que le mage de glace avait l’impression que cette descente en glace n’avait servie strictement à rien. Là, pendant qu’ils étaient sur un support, c’est-à-dire le pont de glace, les deux mages de Lamia Scale pouvaient se tenir debout bien droit, mais quand vint la fin de ce pont, les deux se trouvaient maintenant en chute libre.
Il restait encore largement de temps et de distance au gris avant qu’il ne créé un grand oiseau de glace qui pourrait finir le travail du pont et les mener, sain et sauf, au sol, de préférence en dehors des bâtiments de cette guilde. Durant leur chute libre, Léon jetait tant bien que mal, des coups d’œil de droite à gauche, d’haut en bas, pour voir si les ennemis commençaient à bouger, ou s’ils prévoyaient quelque chose. Ce qui ne semblait pour l’instant, ne pas être le cas. Il lâcha d’une main la rose car le moment était arrivé où il devait faire appel à sa magie. Il leva légèrement sa main en l’air qui commençait à s’entourée d’une brume de glace. Mais alors que tout semblait pour l’instant bien se passer, la douleur qu’il avait précédemment à la nuque, ressurgit encore plus qu’avant. Il stoppa sur le champ sa magie pour plaquer sa main sur sa douleur, plissant doucement les yeux face à celle-ci. Etait-ce normal cette douleur qui le prenait parfois ? Etait-ce à cause des ennemis ? Ils lui avaient fait quelque chose ? Ou ils l’avaient frappé avec une certaine arme pour, dans leur bataille au manoir, le faire inconscient ? Il n’en savait strictement rien, ce qui l’énerva assez, serrant doucement ses poings. Il baissa rapidement son regard sur la rouge. Si la douleur qui l’éprouvait à cause du coup de l’arme des ennemis, pourquoi elle, n’éprouvait-elle pas de douleur ? Est-ce qu’elle le cachait ou bien, elle ne ressentait rien ? Fermant quelques instants les yeux pour ne plus y penser, le mage de glace reprit sa création de glace là où il s’en était arrêté. En à peine quelques minutes, un grand oiseau fier de glace, se fit de sa magie et les attrapa, lui et la rose, pour commencer à les diriger délicatement vers le sol. Le mage de glace, qui était alors pour l’instant tranquille, jeta des coups d’œil partout où il pouvait pour essayer d’anticiper les attaques ennemis, s’il y en aurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Lun 9 Juil - 14:02

Je m'accrochais à Léon kun du mieux que je le pouvais, j'avais légérement peur de l'altitude qu'il y avait entre la fin de pont et la terre ferme. Nous étions en train de descendre et j'entendais en haut des cris de mécontentement venu de la prison, il avait l'air pas content que l'on se soit échapper, mais au moins, ils resteraient ici un certain moment. Je regardais alors le paysage qui défilait rapidement devant mes yeux, lorsque je vis que la fin du tobbogan arriver. Je me cramponnais à Léon du mieu que je le pouvais, sans pour atant le géner dans ses mouvement car je ne voulais aps le déranger avec ma peur. J'avais peur, très peur, mais j ne voulais pas l'embêter, déjà que j'étais un pot de colle et une fille timide et inutile, je me refusais de le génait encore plus. En plus, ce que je n'ai aps dis à Léon, c'était que le maître m'avais parler un peu plus tôt, avant la mission, il m'avait expliquer quelques chose de très triste, mais que je comprenais tout à fait ce qu'il m'expliquait, mais je ne pouvais pas m'y ressoudre, quoi que...cela ferais peut être du bien au autres....Mais ce n'était pas le moment d'y repenser, je devais aider Léon kun, même si je suis un peu faible et que j'ai mal au cou. Puis soudain, nous furent en chut libre et je priais pour ne pas que l'on tombe écraser sur le sol, j'avais peur, très peur, mais je faisais entièrement confiance à Léon car il ne ma jamais laissé tomber. Il me lacha alors un peu en me soutenant toujours d'une main puis il utilisa sa technique qui commençais à faire effet lorsque soudain, tout s'arrêta et je l'entendis poussait quelques petite plainte, je levais alors le regards, le voyant plaqué sa main contre le lieu de la douleur et priait pour que cela aille mieu, pusi en le regardant comme ça, je remarquais que ma douleur était toujours présente mais beaucoup moins qu'avant, peut être que je 'navais aps été frappé aussi fort que ça...qui sait. Puis je vis un grand oiseau de glace venir vers nous et nous prendre tout les deux, je soupirais légérement d'aise avant de lacher doucement Léon kun.

"Désolé de t'avoir accroché comme ça léon kun...."

Je baissais légérement la tête avant de voir le paysage défilait devant nous, j'étais heureuse que l'on soit pour le moment sain et sauf, mais je préparais au cas ou une attaque qui pourrais nous aidait, sauf que problème....je n'avais plus de magie, j'avais tout utilisé. Je soupirais légérement, espérant que ma magie revienne vite, lorsque nous descendîmes de plus en plus et arrivâmes enfin à la terre ferme, il n'y avait personne pour l'instant car j'avais soigneusement bloquer les issu avec de la pierre de mon golem, intelligent n'est ce pas ? mais cela c'était grace à mon moyen golem. Je me levais alors avec difficulté et retomba par terre, j'avais trop mal à la cheville pour marcher. Et mince, j'allais encore être un fardeau pour Léon, je ne sert à rien en fin de compte.

"Désolé Léon kun, je me suis foulé la cheville dans ma cellule, je suis une gourde et une pas doué"

Je me relevevais alors avec difficulté pour essayer de marcher, mais sans résultat, qu'elle alachance, pourquoi sa m'arrive toujours, je ne comprendrais jamais, c'est un mauvais sort ou quoi ? Je restais là, ne pouvant pas me levais et en soupirant légérement.
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Mer 11 Juil - 16:38

Même si pour le moment les deux mages de Lamia Scale étaient tirés d’affaire, le mage de glace se refusa de lâcher la rose. Qui sait ce qui pourrait arriver, une attaque surprise, une douleur qui ferait tout rater, son oiseau qui se brise… Il y avait plusieurs possibilités, c’est pour cela qu’il la tenait encore fermement contre lui. S’il lui arrivait quelque chose, il ne savait pas ce qu’il pourrait faire. Alors que le regard du gris était porté de droite à gauche en cas d’attaque venant de l’ennemi, son attention se posa sur la rose quand il l’entendit doucement soupirer. Sûrement était-elle rassurée, qui sait.

« Désolé de t’avoir accroché comme ça Léon-kun… »

« Ce n’est rien, ne t’en fais pas. »

Après tout, qu’elle se sert fort ou faiblement contre lui, il ne voyait pas ou pouvait se trouvait le problème. Mais le fait qu’elle d’une nature assez timide, du moins avec lui, eut le don de dessiner un faible sourire sur les lèvres du mage de glace. Quand ils arrivèrent sur la terre ferme, le mage de glace fit en sorte de faire disparaître le volatile fait de glace en un simple claquement de doigts, après tout c’est lui qui l’avait créé alors pourquoi cela serait difficile de le faire disparaître. Sans prendre de pause, dès que le gris pût marcher au sol, il commençait à se diriger vers la sortie. Mais son élan fut coupé quand il entendit un léger bruit venant de derrière lui, donc venant de la rose. Il se retourna alors vers elle qui se trouvait par terre, se tenant la cheville. Sa première réaction fut de froncer doucement les sourcils en se demandant ce qu’elle pouvait bien avoir, s’il lui était arrivé quelque chose ou pas.

« Désolé Léon-kun, je me suis foulé la cheville dans ma cellule, je suis une gourde et une pas douée »

Il n’était pas du tout d’accord avec cette phrase qu’elle venait de dire, et son désaccord se faisait comprendre par le soupir qu’il lança. Léon se mit à s’avancer vers la rose pour ensuite s’accroupir devant elle une fois qu’il fut assez prêt. Si elle avait mal, elle ne devrait pas forcer, c’est ce qu’il pensait. Quand il fut à sa hauteur, il écarta doucement les mains de la rose qui était posées sur sa cheville, pour qu’il puisse la voir. Il passa doucement, pour ne pas lui faire mal, le bout de ses doigts dessus, ce qui lui permit de voir qu’effectivement, sa cheville était un peu enflée, et par la même occasion rouge. Il releva son regard pour chercher quelque chose qui pourrait servir de bande autour d’eux, mais en vain. Il n’y avait rien qui pourrait faire l’affaire. Aussitôt, le mage de glace regardait les affaires qu’il portait, et vit qu’une de ses manches était un peu déchirée suite aux combats qu’il avait eus plus tôt dans la journée. Il porta sa main près de sa bouche pour, du bout de ses lèvres, tenir sa manche, et de son autre main, il put en déchirer un morceau. Une fois qu’il eut ce morceau de tissu, il le posa sur ses genoux pour pouvoir le lâcher, ensuite, il joignit ses mains pour faire en sorte de créer quelques morceaux de glace qu’il enveloppa ensuite dans le tissu. Ce n’était pas grand-chose, mais cela allait pouvoir soulager un minimum la rose. Il entoura donc soigneusement la cheville de la rose avec ce qu’il venait de faire, faisant un nœud pour que rien ne lâche et que ça tienne. Après que son bandage soit terminé, le gris leva les yeux vers ceux de sa camarade pour lui sourire très finement.

« Ce n’est pas grand-chose, mais ça fera l’affaire jusqu’à qu’on rentre. »

Léon finit par se lever, sans quitter du regard la rose. Il se retourna pour voir à quelle distance se trouvait la sortie, et sachant que sa camarade était blessé, cette distance serait trop longue même si pour lui qui était en état de marcher, se trouvait être normale. Une fois de plus, il reposa son attention sur la rose qui se trouvait toujours à terre. Avant de prendre la parole, il jeta d’abord un bref regard sur la cheville bandée.

« Hm… Est-ce que tu te sens capable de te lever, juste pour monter sur mon dos ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Ven 13 Juil - 16:34

Et mince nous étions bientot sortis qu'il fallait déjà que je me fasse mal. Il y a des fois ou je serre vraiment à rien, mais est ce que je trouverais le courage de dire à Léon ce que m'a dis le maitre, je pense que non. Je profiterais alors de ses petits moment alors, même si je pense que cela va être les derniers. Je regardais alors ma pauvre cheveille enflé, je ne pouvais même plus bouger la cheville, la chance, je suis vraiment une moin que rien, incapable de se sortir toute seule de ses problèmes. Je repensais alors au petit moment ou l'on était dans les airs, même si j'avais peur, j'avais confiance en Léon et cela le sera toujours. Je ne savais plus quoi faire, j'étais bloqué ici. Je continuais alors a essayer d eme concentrais pour ne plus sentir la douleur, mais celle-ci était toujours là et quoi que je puissais faire, rien n'aller. Je finis par pousser un long soupir avant de voir Léon kun s'accroupir devant moi, regardant ma blessure au niveau de la cheville. Je fis alors une petite grimace avant de regardais Léon avec un petit sourire mal assuré. Je le vis alors prendre un peu de la glace qui venait de faire et le plaçait sur l'un des morceaux de son tissu de la manches. Je fermais les yeux un moment lorsqu'il plaça la glace sur ma cheville puis les rouvris une fois fait en faisant un petit sourire.

"Merci Léon kun. Je me demande qu'est ce que je serais devenue sans ton aide"

Je souris gentillement en regardant le gris tandis qu'il me disait que cela durerait jusqu'a la guilde. Je me sentais à ce moment là très faible et assez inutile, mais je savais que si je commençais comme ça, cela ne finirais jamais, je dois être courageuse. Je regardais ensuite la sortis droit devant avec les gens encore coinçés dans la tour, un sourire se dessina sur mes lèvres. Tandis que Léon était en train de regarder quelques chose, de mon cotés je regardais si 'javais encore un peu de pouvoir, mais rien. Je vis alors Léon me regardais en souriant légérement et en me demandant si j'étais capable de me levais pour qu'il me prenne sur son dos. Je levais alors els yeux vers lui et en rougissant légérement j'hochais la tête.

"Oui, je peux....merci encore de m'avoir sauver..."

Je le regardais alors gentillement avant de me levais avec peine pour me tenir à peu près debout et le regardais gentillement. Puis doucement je me rapprochais de lui lentement et attendis qu'il se baisse pour mettre sur son dos. J'étais devenue légérement rouge au niveau des joues, mais j'essayais de ne pas le montrer en gardant mon sang froid et l'idée que cela était peut être la dernière fois. Je soupirais légérement me tenant du mieux que je le pouvais en retenant au plus profond de moi la souffrance que je ressentais maintenant. En y repensant, j'étais peut être lourdes pour Léon, peut être que je risque de lui faire mal ou alors de le ralentir et de le mettre en danger, mais je devais lui faire confiance car de toute façon, rien ne peut être pire que maintenant, quoi que ...
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Jeu 26 Juil - 15:50

Après avoir posé sa simple question, le mage de glace avait immédiatement détourné le regard pour regarder en direction de la sortie. Cette histoire allait bientôt se terminer enfin… Bien que cette pensée soit une des seules positives depuis que les deux mages de Lamia Scale se trouvaient dans le manoir et maintenant dans cette prison, le gris enleva directement cette pensée de son esprit. Il ne fallait pas se déconcentrer et penser à ce genre de choses, on ne sait pas ce qui peut arriver. Des troupes d’ennemis pouvaient très bien arriver d’un moment à l’autre pour les encercler et les vaincre, ce qui serait facile dans l’état auquel ils sont. A propos des ennemis, Léon détourna rapidement son regard pour observer les quelques endroits qui pourraient servir aux ennemis. Les portes, les trous dans les murs, les fenêtres… Mais tout ceci était bouché… Par une sorte de… Pierre ? Il se tourna alors de nouveau vers la rose, cette pierre devait sûrement provenir du golem qu’elle avait utilisait précédemment pour en faire une diversion. Elle avait bien calculé son coup, il faut l’avouer. Souriant très finement à cette pensée, et au fait qu’elle l’ait remercié pour lui avoir « sauvé la vie », le gris suivait la rose du regard. Celle-ci avait du mal à tenir debout dû à sa cheville blessée, mais il n’allait pas l’aider. Ce n’est pas qu’il ne voulait pas, mais qu’il ne devait pas. Il y aura bien un jour où Léon ne pourra pas l’aider, l’épauler, alors il se devait de la laisser vivre un peu, être indépendante, ce qu’elle était déjà mais… Enfin bref, il devait la laisser. Et puis, ce n’est pas comme si elle devait marcher des mètres et des mètres, il n’était pas loin d’elle.
Une fois qu’elle fut assez près de lui, le gris s’était retourné pour lui tourner le dos, et s’était légèrement baissée. Il ne s’était pas mis à genou, il n’en avait pas vraiment envie et ce n’était pas la peine, Sherry était assez grande. Après qu’elle se soit « bien installée », le gris se leva en ayant ses bras comme appuis pour les jambes de la rose, qui d’ailleurs étaient assez légère. Et il n’y avait pas que ces jambes, la rose, tout son corps, tout était léger. Le mage de glace tourna légèrement sa tête sur le côté pour essayer de voir du coin de l’œil la rose qui se tenait maintenant sur son dos.

« Sherry, tu… Enfin… T’es comment dire… Tu manges bien ? Tu manges assez ? »

Le mage de glace, après s’être rendu compte du type de question qu’il venait de poser à la rose, détourna rapidement le regard en rougissant légèrement de gêne. Ce n’est pas vraiment dans ses habitudes de poser ce genre de question, voire pas du tout, mais il la trouvait réellement trop légère. Il se racla doucement la gorge, et tandis qu’il avait commençait à marcher pour se diriger tranquillement vers la sortie, sans être trop long non plus, le gris regardait tout autour de lui pour chercher quelque chose qui lui permettrait de changer de sujet. Et cela était urgent. Il se devait de changer de sujet pour qu’on oublie la question assez idiote sur les bords qu’il venait de lui poser. Et changer de sujet lui permettrait aussi de se calmer et d’enlever ses rougeurs de gênes qui s’étaient faites leur place sur ses joues, chose qui le gênait d’autant plus. Mais alors qu’il essayait de chercher un autre sujet de conversation, il ne trouvait rien qui lui donnait de l’inspiration, des idées, n’importe quoi, il n’y avait rien… Le gris poussa alors un long soupir qui n’était pas bruyant quand même, avant de relever son regard vers la sortie qui se rapprochait de plus en plus d’eux.

« On est bientôt tiré d’affaire, ne t’en fais pas. On pourra bientôt soigner ta cheville. »

Ce n’était peut-être pas ce qu’il avait cherché à faire, mais il venait juste de changer de sujet. Même si cela avait pris du temps… Et puis tant pis. La question, ou plutôt les questions qu’il avait posées n’étaient pas… Mal. Il se demandait juste, donc il avait demandé, chose normale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Ven 17 Aoû - 16:27

La souffrance m'envahissait légérmeent, j'avais énormément soufferte de cette mission, mais je ne commencerais pas à me plaindre, je n'en avait pas la force de toute façon. J'avais beaucoup souffert certes, mais Léon lui avait du en avoir encore plus, il avait éssayer de me sauvais et c'est ce qu'il a fait, je l'en remerciait encore. Même si je suis un peu inutile, j'avais au moins réussi à les bloquaient pour un long moment et je le souhaitais de tout mon coeur. Je vis alors Léon se baissait pour me prendre sur son dos, je remarquais alors qu'il avait pas envie de descendre un peu plus, je souris alors légérement, heureusement que j'étais grande. C'est vrai que même si les minutes défilèrent, je me sentais très mal à l'aise envers Léon car certes on était sur le point de sortir d'ici, mais aussi on avait réussi à s'en sortir, ce qui était un exploit. Une fois sur le dos du mage au cheveux gris, je décidais de ne plus parler, laissant ainsi Léon dans le calme et la sérénité qu'il voulait peut être avoir. Je soupirais légérement, je ne savais pas trop quoi faire en ce moment, mais au moins une chose est sure, je me promis de faire de mon mieu pour celui qui vient de me sauvais. J'écoutais alors ses paroles avant de rougir légérement, c'est vrai quand ce moment je ne mangeais pas vraiment à cause d"un problème personnelle, mais je décidais de lui répondre même si c'était une question indélicate.

"Eh bien je mange très bien, ne t'en fais pas, même si en ce moment j'ai un problème qui me turlupinne, je mange bien"

Je venais certes de mentir, mais c'était pour son bien, enfin, c'était utile car ils nous restaient plus beaucoup de temps à rester ensemble. Sur ses pensées je baissais légérement la tête, j'étais génée, très génée, je ne savais plus quoi faire, mais en regardant la réaction de Léon, je retrouvis légérement le sourire. Je voyais bien que Léon était géné, mais je dois dire que cette teinte lui aller tellement bien, c'était chou. Je regardais alors la sortie qui était devant nous, elle se rapprochait de plus en plus et je me dis qu'enfin on pourrait partir de ce lieu horrible. Je savais déjà qu'et ce que j'allais faire une fois remis en forme, mais cela restera secret, je ne le dirais à personne. Je soupirais légérement, je voyais bien qu'il essayer de changer de sujet de onversation, mais il n'y arrivait pas, enfin à première vue. Je l'écoutais alors avec interêt et souris légérement en entendant sa nouvelle question, pour changer de sujet, d'ailleurs très réussi.

"D'accord...Merci encore..."

Je posa alors ma tête sur son épaule, regardant la sortir d'un regards vide et sans émotion et ferma légérement les yeux, la fatigue commençais à m'envahir de plus en plus et je laissais alors celle-ci me guidais à travers la brume qui commençait à se lever à l'horizon car oui la nuit commençais à tomber. Je finis alors par fermer les yeux un large sourire au lèvres et je finis apr m'endormir.

{désolé >w< c'est très court]
Revenir en haut Aller en bas
Léon Bastia
Lamia Scale
avatar
Lamia Scale

Profil
Masculin Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2012
Age : 21
Carte de mage


Expérience:
0/0  (0/0)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Sam 15 Sep - 8:54

Après que la rose se trouve sur son dos, le mage s’était directement relevé sans grande difficulté pour se mettre à marcher calmement sans être trop lent pour autant, vers la sortie qu’il désirait tant en ce moment. Cette mission est la première qui lui donnait autant envie d’en finir le plus rapidement possible, son déroulement ne s’était pas passé du tout comme prévu… Cela l’agaçait. Malgré le silence, avant qu’il ne daigne prendre la parole, le mage de glace avait pu entendre le petit soupir qu’avait émis la rose, il se demanda alors pendant quelques instants, mais il ne chercha pas plus loin, ça ne devait sûrement être qu’un soupir que… Lui-même fait par habitude, enfin bon.

« Eh bien je mange très bien, ne t'en fais pas, même si en ce moment j'ai un problème qui me turlupine, je mange bien. »

Sur le coup, il n’avait pas vraiment fait attention à cette réponse, il était tellement obnubilé par la sortie, et concentré pour y parvenir, qu’il n’en fit pas attention à sa réponse, il l’avait entendu certes, mais il n’y répondit pas.

« D'accord...Merci encore... »

Ce n’est qu’à ce moment que la douce voix de sa camarade le ramena à la réalité. Secouant très doucement et discrètement pour ne pas paraître bizarre, sa tête, il se racla doucement la gorge en repensant par la même occasion aux réponses qu’elle lui avait faite pendant qu’il pensait à la suite de leur mission qui n’était toujours pas totalement finie. Après tout, même s’ils allaient en sortir, ils étaient toujours en territoire ennemi, et quand ils seront sortis, il leur faudra cette fois-ci plusieurs jours pour pouvoir rentrés à la guilde. A l’allée ils furent assez rapides, vu qu’ils étaient en pleine forme sans être blessés, mais pour le retour, tout était différent. Les deux assez blessés et surtout fatigués par les fameux évènements qui leurs étaient arrivés, et le fait que Léon porte Sherry, évidemment ils seraient moins rapide. Et ils auraient surtout besoin de repos, bien que pour lui, il n’avait pas l’intention de se reposer, mais de continuer à tracer sa route pour arriver le plus rapidement possible à destination.
Les mages passèrent enfin le seuil de la sortie, mais il n’était pas encore temps de s’en réjouir, s’était trop tôt. Concentré sur sa route, le mage de Lamia Scale sentit un poids sur son épaule. Tournant alors légèrement la tête pour en voir la cause du coin de l’œil, il ne put voir que des cheveux roses, donc la tête de Sherry, quoi d’autre ? Il attendit quelques minutes pour voir si elle bougeait, avant de lui parler, un fin sourire aux lèvres.

« … Sherry ? »

Pas de réponse. Soit elle était dans ses pensées, soit elle devait dormir, ce qui lui ferait grand bien. Le mage en conclu donc pour cette solution, et décida alors de continuer sa marche, silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   Ven 5 Oct - 9:34

Je dois dire que la route avait été courtes à l'aller, mais d'un cotés c'était normal vus qu'on était en plein forme et que l'on était pas encore blesser par ce qu'il venait de nous arrivez. En effet, la mission que l'on nous avait confier était très dure, s'incruster dans un manoir ennemie, surtout pour les espionner, cela avait été très dure pour nous d'eux. Je me sentais mal du fait que j'avais mis en danger mon coéquipiers à cause de ma maladresse, mais surtout le fait de mettre fait prisonnière aussi facilement à cause de mon incapacité à prévoir les coup. Je me sentait si nulle et ignorante du danger, je vois pourquoi le maitre m'avais mise à l'épreuve, je ne sert à rien ici. Cela faisait longtemps que le maitre m'observais et me rappelais souvent à l'ordre, mais là, c'était peut être vraiment la fin, peut être allais-je rentrer chez moi sans dire au revoir à ce que j'aime ? Rien que dit penser cela me rendais encore plus triste. Après cette dure épreuves, on pouvait au moins pendant quelques instant se détendre, même si on était encore en territoire ennemie, au moins on était loin du manoir, un bon point néanmoins. Je me rendis aussi compte qu'a cause de moi, Léon ne marchais pas vite, était-ce encore de ma faute ? Telle était la question que je me posais maintenant. je n'arrivais pas à comprendre pourquoi j'étais aussi nulle, peut être parce que je prend trop d'intention à ce que je fait et que je ne fait pas à l'instinct comme fait Léon. Mais arrêtons de nous apitoyait sur mon sort, je dois me montrais forte et prouver que je peut être utile et non autres choses.

Je venais alors de m'endormir doucement sur l'épaule de Léon et je ne pus entendre que quelques mots avant de repartir dans un rêves qui en réalité était ce que j'avais vécu depuis mon arriver à Lamia Scale. C'était il y a si longtemps de cela, à cette époque j'étais encore plus ignorante que maintenant, je me battait pour les beau yeux du jeune mage, mais surtout pour me vengeais de ce qu'avais fait le monstre qui avait tuer mes parents. Beaucoup d'épreuve on survenue juste après, la bataille avec Lucy heartfilia, une jeune constellationniste épatante, mais après la bataille avec un membre des Oracion, tout ses souvenirs me rendais encore plus coupable que je l'était, mais au moins, j'avais réussi à faire quelques chose, j'avais réussi à me battre en tant que mage et de m'être mes émotions de cotés pour accomplir ma mission. Soudain, mon rêve s'arrêta et je me retrouvais dans le bureau du maitre de la guilde, me regardant d'un air sévère et triste. Je ne compris pas tout de suite pourquoi j'était arriver là, lorsque soudain je compris, j'était rentrer dans le pire cauchemars que je me faisais, et ce n'était que le début du cauchemar. J'entendais le maître me dire de quitter les lieu en montrant la sortie et de me faire discrète, j'allais tout oublier après, c'est ce qu'il m'avais promis, je ne voulais pas, mais je ne pouvais bouger et je tomber dans un fond sans fin.

"Nan....Je ne veux pas....Partir....Laissez moi encore une chance....Maître....Je veux pas quitter la guilde....."

Des larmes coulèrent le long de mes joues pendant que des images de mon enfance défilèrent, cela aller de pire en pire, je me voyais torturer, tuer, noyer, décapiter, tellement de mort horrible que je n'arrvais plus à me concentrais sur la vérité. Lorsque je rouuvris les yeux, j'était étendu sur le sol, il faisait déjà nuit et je sentais u doux feu me chatouiller le corps. En me redressant, je vis Léon qui était en train de regarder le ciel d'un air triste.

"Bonjour Léon sama...Sa n'a pas l'air d'aller ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Profil
Carte de mage

MessageSujet: Re: Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une enquête très dangereuse [PV: Léon Bastia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail - RPG :: Cimetière :: RP Abandonnés-
TOP PARTENAIRE